Fondée en 2011, la Ruche qui dit Oui ! donne à tous les moyens de construire un système alimentaire juste. La plate-forme de vente en ligne favorise les échanges directs entre producteurs locaux et communautés de consommateurs qui se retrouvent régulièrement lors de marchés éphémères : les Ruches. Change the work a rencontré Delphine Chantome, Responsable Ressources Humaines qui nous a parlé un peu plus de leur politique de télétravail.

Peux-tu présenter “la ruche qui dit oui” ?

Après 5 ans d’activité, plus de 800 Ruches se sont créées en France et en Belgique. Depuis 2014, les premières Ruches ouvrent aussi en Angleterre, en Espagne, en Italie, en Allemagne, au Danemark et aux Pays-Bas.

La Ruche qui dit Oui ! allie culture de l’entrepreneuriat social et de l’innovation numérique pour proposer un modèle unique de start-up sociale et solidaire. Chacune des 800 Ruches a la possibilité de porter un projet autonome tout en s’inscrivant dans une logique collective. Toutes ces micro-entreprises ou associations esquissent les contours d’une nouvelle économie sociale et positive.

Combien de collaborateurs représente la ruche qui dit oui ! ?

Notre équipe qui développe la plate-forme et coordonne le réseau, regroupe maintenant 130 personnes. Le tout réparties entre 11 antennes situées à Paris, Lyon, Toulouse, Lille, Nantes, Londres, Madrid et Barcelone, Bruxelles, Turin et Berlin

Proposez-vous aux collaborateurs de télétravailler ? Si oui, pourquoi ? Et sous quelles modalités ? Est-ce exclusivement du télétravail à domicile ?

Le télétravail est une pratique qui a toujours existé au sein de la Ruche. Nous avons décidé de l’officialiser en 2015 dans les contrats de travail pour sécuriser la pratique : chacun a la possibilité de télétravailler un jour par semaine. Nous travaillons en open space, ce qui convient à notre manière de travailler. Mais pour certains, une journée de télétravail permet d’être efficace car elle permet une concentration plus accrue. De plus, cela est un vrai confort. Il y a moins de temps de transports, une disponibilité en cas de besoin à domicile, de la flexibilité sur un jour en particulier la semaine pour faire une activité, s’occuper des enfants, etc… Nous avons connu récemment une période de travaux dans nos locaux, et nous étions très ouvert sur le télétravail pour limiter l’impact des nuisances sur les collaborateurs.

Une bonne politique de télétravail permet d’offrir une certaine flexibilité aux collaborateurs.

Le télétravail à cette échelle nécessite une organisation pour que la pratique puisse être pérenne. Dans la plupart des cas, le jour de télétravail “à domicile” est fixe. Nous demandons à chacun de renseigner les jours de télétravail dans notre planning d’absence. Pour que ce soit notifié à tous, d’anticiper la demande (si pratique non régulière) et d’éviter les “jours de réunion”.

Le télétravail permet aussi d’offrir une certaine flexibilité aux collaborateurs. Chacun peut télétravailler d’un autre endroit que le domicile, ceci à partir du moment où il garantit que les conditions sont réunies pour bien le faire : accès internet, cadre de travail adéquat, respect des horaires collectives et il doit être joignable comme au bureau.

Est-ce que quelque chose dont vous parlez en recrutement à vos futurs collaborateurs ? Si oui, est-ce un plus et pourquoi ?

Effectivement, nous évoquons la possibilité de télétravailler un jour par semaine dans nos entretiens, c’est également un signe de confiance et d’autonomie dans le travail.

Les nouveaux nous évoquent d’eux-mêmes le fait qu’ils se mettront en télétravail une fois qu’ils se sentiront intégrés, et à l’aise avec le cadre de travail pour travailler en autonomie chez eux.

Nous avons quelques postes en télétravail permanent. Pour le coup nous faisons aussi en sorte de les faire venir tous les deux mois au siège afin de développer un contact “physique”. Sans cette ouverture à cette pratique, nous n’aurions pas pu les embaucher.

Le télétravail ne parle pas à tout le monde. Certains collaborateurs n’utilisent jamais cette journée, ils préfèrent venir au bureau tous les jours !

Peux-tu me dire quelques mots sur le futur du télétravail à la ruche qui dit oui ? Prévoyez-vous de proposer de nouvelles choses ?

Nous avons plein d’idées ! Nous souhaitons encourager le fait que les personnes des autres bureaux puissent se rencontrer. Par exemple via la possibilité de prolonger un séjour personnel en télétravaillant depuis un autre bureau. Pourquoi pas aussi se mettre au vert en équipe ou encore être plus flexible sur le nombre de jours pour répondre à des projets personnels.

 

La politique de télétravail de la Ruche qui dit oui!
5 (100%) 2 votes