Outil de mesure du ressenti des collaborateurs, le baromètre engagement est depuis quelques années une source importante d’avis pour l’installation de nouvelles politiques RH qui puissent améliorer la qualité de vie au travail.

Pour mieux comprendre le fonctionnement de cet outil, nous nous sommes intéressés aux baromètres engagement utilisés par le groupe Foncière des Régions en 2015 et 2017. À ce sujet, nous avons interviewé Elsa Canetti, Directrice des Ressources Humaines au sein du groupe, qui a pu souligner les différents champs d’action mis en place notamment suite aux résultats de ces deux sondages internes.

foncière des régions

La QVT comme objectif

Société d’Investissement Immobilier cotée, le groupe Foncière des Régions s’est tout naturellement intéressée premièrement au thème des risques psychosociaux, rapidement englobé par la QVT, qualité de vie au travail. C’est ainsi qu’après avoir mis en place une plateforme d’écoute 24h/24, des sessions de sensibilisation et des entretiens de suivi de la charge de travail à mi-année, ils ont senti depuis 2 ans que la QVT prenait une autre dimension. En effet, elle n’est plus seulement limitée à la prévention des risques psychosociaux, mais s’étend aussi à la mise en place de politiques très positives sur le cadre de travail, pour notamment attirer et retenir les meilleurs talents. Dans cette démarche de création d’envie et d’attachement de la part des collaborateurs, l’entreprise a opté pour le déploiement d’un baromètre engagement, réalisé par l’institut Kantar-TNS, afin de mesurer, entre autres, le stress lié au travail. Conforté par des résultats globalement très bons et bien au-dessus de la moyenne nationale, en terme de QVT en général, de capacité à développer ses aptitudes et ses compétences, le groupe a pu se concentrer sur d’autres aspects du baromètre, comme par exemple celui de l’innovation.

En 2017, les résultats sont encore plus satisfaisants, avec des collaborateurs qui se déclarent globalement « heureux » et engagés.
baromètre-FDR

Les éléments du baromètre engagement

Les éléments du baromètre peuvent être regroupés autour de 3 piliers, fondamentaux lorsque l’on évoque la QVT :

  • Un premier pilier sur les conditions matérielles : le confort des locaux (+ 13% entre 2015 et 2017) et la facilité à travailler dans l’espace mis à disposition. Dans cette démarche, les salles de réunion et plusieurs étages du siège parisien ont été totalement repensés, et une serre végétalisée verra bientôt le jour dans la cour intérieure pour permettre un point de rencontre plus informel et relaxant.
  • Le deuxième pilier se concentre sur un élément cher au groupe : la relation entre manager et collaborateur. Comme nous le rappelle Elsa Canetti, une mauvaise relation avec le manager représente la première cause de démission en France. Il est donc très important d’avoir des managers qui ont conscience de devoir animer leurs équipes, de les informer mais aussi de les mettre dans une dynamique participative, leur donner de l’autonomie, les rassurer et les accompagner quand cela est nécessaire. Cette dimension managériale se travaille avec des formations et des coachings, pour que les manager puissent devenir de réelles ressources pour leurs équipes.
  • Enfin, le troisième pilier s’intéresse à la capacité de chacun à développer ses compétences. En effet, pour Elsa Canetti, une bonne qualité de vie au travail passe tout d’abord par le sens donné à notre travail. On sera heureux au travail si on sait pourquoi on s’est levé le matin. Il faut donc avoir comme objectifs un développement humain, professionnel, personnel et aussi des compétences.

“La qualité de vie au travail doit aller plus loin que des cours de yoga et des plantes dans les bureaux, même si cela y contribue bien évidemment” , nous confie Elsa Canetti.

innovation-baromètre

Les mesures mises en place chez Foncière des Régions grâce aux baromètres

Suite aux résultats du premier baromètre de 2015, Foncière des Régions s’est concentrée sur le domaine de l’innovation, qui avait des résultats relativement moins bons et équivalents au benchmark national. Avec la création d’une direction de l’innovation, plusieurs partenariats et projets ont vu le jour, comme le montre “Adopte une startup”,  un partenariat mis en place avec l’incubateur Immowell Lab et qui consiste à faire tester des produits innovants par des collaborateurs de Foncière des Régions. Ensuite, les locaux ont été, et sont encore aujourd’hui, en constante rénovation et modernisation, pour adapter le cadre de travail aux usages et aux besoins des collaborateurs, et le rendre toujours plus agréable.

Les très bons résultats de 2017 ont permis une confirmation de la direction prise et des bonnes idées mises en place durant les 2 dernières années. Toutefois, n’étant jamais rien acquis ni parfait, un point doit encore être travaillé : celui de la transversalité. Dans un monde où tout va vite, le risque constant d’une entreprise est que chacune de ses équipes reste très performante dans son silo. La conséquence de cela pourrait être une perte de lien entre les équipes. Il faut donc travailler là-dessus, notamment avec la mise en place d’outils de communication interne digitaux, pour redonner un esprit collectif à l’ensemble des équipes.

Enfin, le groupe effectue depuis toujours un gros investissement en formation, avec la possibilité pour ses collaborateurs de suivre deux formations par an. Dernièrement, une plateforme de e-learning a aussi été mise en place et un plan d’accompagnement aux nouveaux outils collaboratifs a été déployé, pour bien accompagner et prendre en compte les besoins de toutes les générations face à la digitalisation de l’économie.

Baromètre engagement : optimiser sa politique RH
5 (100%) 1 vote