ATAWAD : Any Time, Any Where, Any Device. Alright … Cette énième anglicisme pourrait être traduit en français par “N’importe quand, n’importe où, sur n’importe quel terminal”. Avec l’essor du digital learning, nous avons vu que le digital avait fait son apparition en tant que complément des formations en présentiel. Avec le mobile learning, la formation peut s’effectuer depuis n’importe où. Quels seront les impacts de l’atawad sur la formation ? Découvrons-le tout de suite !

Atawad et mobile learning : la mobilité au service de l’apprentissage

Atawad et formation en mobile learning

Les évolutions au sein du monde du travail sont perceptibles. Le télétravail et le travail en remote explosent et l’instauration d’une culture apprenante en entreprise est devenue essentielle pour faire monter en compétences les collaborateurs. On qualifie parfois de mobiquité (i.e. mobilité et ubiquité) l’apport du mobile learning au niveau de la formation. L’un des effets positifs de l’Atawad est qu’il permet d’exploiter au mieux les temps morts pour permettre aux collaborateurs d’être formés.

L’atawad est de plus en plus associé au BYOD. Un autre bel acronyme qui signifie Bring Your Own Device, ou dans la langue de Molière “Apportez votre propre appareil électronique”.  Les outils technologiques sont omniprésents et internet est devenu de loin la première source d’informations pour de nombreux utilisateurs. Ainsi, grâce au BYOD, il est possible de former les collaborateurs à distance, sans contrainte d’horaires, ce qui peut aussi être bénéfique pour l’engagement et la motivation de ce dernier au sein de l’apprentissage.

Besoin d’idée pour améliorer le taux d’engagement ? Consultez notre article sur le micro learning ! Envie d’en savoir sur la formation par MOOC chez Eurotunnel ? Cliquez ici !

Essor du cloud et format user-friendly

Atawad, cloud et format user-friendly

Ces derniers temps, l’atawad s’est vu peu à peu transformé en Atawadac, la dernière partie de l’acronyme faisant référence à l’expression anglaise Any Content, ou “n’importe quel contenu” en français (on vous promet, c’est le dernier acronyme que vous rencontrerez dans cet article !). Cette dernière partie de l’expression montre bien qu’un instrument a permis la diffusion de l’atawad, et il s’agit du cloud ! Le cloud permet de stocker les informations en ligne et de pouvoir y accéder à tout moment, un aspect fondamental de l’émergence du mobile learning ! Et avec cette idée de contenus sont apparues de nouvelles problématiques, notamment la sécurisation des données et leur accessibilité.

Avec cet essor du cloud au niveau de la formation, on assiste aussi à une nette amélioration de la prise en considération de thématiques liées à la présentation des contenus formatifs. Ces contenus sont optimisés en permanence grâce à un système de perpetual beta. Ces contenus sont souvent présents au sein d’applications et présentés sous forme de modules. Ces modules doivent être courts (une dizaine de minutes maximum) afin d’engager les collaborateurs dans leur processus de formation.

Un exemple ? Prenons Merrill Lynch, le géant américain de l’investment banking, qui a lancé une expérimentation de 2 mois dans le monde entier. Les employés participant à l’expérimentation avaient tous le même smartphone et une formation mobile learning en plusieurs modules leur a été dispensée. Les modules étaient simples à naviguer et accessible partout et à toute heure. Ces deux caractéristiques semblent avoir fait mouche : 99% des participants ont jugé le format adapté aux objectifs de la formation et 100% voudraient effectuer leur prochaine formation en mobile learning ! Un succès éclatant de l’atawad ? Voyons néanmoins les quelques inconvénients que pose ce système !

Les limites de l’atawad et son impact sur la formation

Les limites de l'atawad et son impact sur la formation

A l’heure où les soft skills comptent de plus en plus, le développement des compétences des collaborateurs est l’aspect numéro 1 à prendre en compte lors d’une formation. Et sur ce point, le mobile learning ne suffit pas. Le blended learning (i.e. apprentissage mixte) peut être privilégié, avec un complément en présentiel de l’offre formative.

Enfin n’oublions pas de mentionner les risques liés à l’hyperconnexion. Cela peut nuire au bien-être des collaborateurs ainsi qu’à leur santé. C’est pour cela que le droit à la déconnexion représente une avancée en terme social, ce qui peut réduire l’impact global de l’atawad. Malgré ces précautions à prendre, l’atawad et le mobile learning représentent une réelle avancée pour la formation !

ATAWAD : quel impact sur la formation ?
4.2 (83.33%) 6 votes

ATAWAD : quel impact sur la formation ?

by Raphael Chivot time to read: 3 min
1