Le salon des Learning Technologies s’est tenu à l’espace Champerret les 23 et 24 janvier dernier. L’exhibition était dédiée au e-learning et à ses potentielles conséquences au sein d’une organisation. Cela est en lien avec le thème de la culture apprenante qui est, aujourd’hui, devenu essentiel dans les décisions stratégiques des entreprises. Parmi les nombreux exposants ayant participé à ce salon, nous avons choisi de nous concentrer sur trois d’entre eux – AXA banque, La Poste et Air France.

Les MOOCs pour se transformer chez AXA banque

Culture apprenante AXA banque

Les MOOC (i.e. Massive Open Online Courses) sont de plus en plus utilisés par les départements des ressources humaines. Parfois utilisés pour recruter comme chez Eurotunnel, ils servent souvent à accélérer la transformation au sein d’un groupe. C’est ce qu’a choisi de faire le groupe AXA, en collaboration avec The MOOC agency.

En axant le MOOC sur la formation et la transformation, le groupe a impliqué près de 1000 agents lors de son programme. L’objectif était que certains de ces agents, qui proviennent d’autres secteurs du groupe AXA, puissent acquérir les compétences nécessaire pour travailler au sein d’AXA banque. Le moyen privilégié pour atteindre ce but a été l’utilisation du digital learning, et plus spécifiquement d’un MOOC d’entreprise.

Quelles ont été les caractéristiques principales de ce MOOC ? Tout d’abord des formats courts (15 minutes). Et surtout des mises en situation concrètes auxquelles les collaborateurs font face quotidiennement ou de manière ponctuelle. Partie intégrante de la culture apprenante de l’entreprise, les principaux atouts de la formation ont été sa simplicité, son interactivité, son coût (environ 20€ par personne pour un budget total d’environ 30.000€) et son court délai de conception (un peu plus de deux mois). A la clef une belle réussite opérationnelle à moindre frais !

La culture apprenante au sein du groupe La Poste.

Culture apprenante chez La Poste

Pour instaurer une culture apprenante au sein d’une organisation, il peut s’avérer utile d’avoir recours au digital learningC’est de ce modèle dont s’est inspiré le groupe La Poste. En collaborant avec 360 learning,  le groupe a souhaité mener une transformation à grande échelle.

En effet, le groupe a eu pour ambition de former ses collaborateurs à la transformation et de les sensibiliser au digital. Avec plus de 250.000 collaborateurs, 20.000 managers et un important réseau de distribution, le lancement d’une formation “open bar” était un challenge de taille ! Avec une très large gamme de formations proposées, le groupe consacre un large budget pour développer la culture apprenante au sein de l’entreprise.

Quelques chiffres évocateurs : 55 millions d’heures de formation par an, un montant consacré à la formation qui représente près de 4% de la masse salariale ou encore 80% de postiers formés chaque année sur des sujets très transverses. Des formations en e-learning ou encore l’instauration de LMS (i.e. Learning Management System) accessibles et lisibles pour et par tous sont proposés. La page d’accueil de ces formations est personnalisée. Cela s’accompagne d’un suivi humain sous la forme de tutorat. Enfin, un aspect non négligeable est le fait que ces formations sont éligibles au CPF (i.e. Compte Personnel de Formation), donc certifiées et également prises 100% en charge par l’OPCA (i.e. Organismes Paritaires Collecteurs Agréés).

Air France, une organisation apprenante.

Culture apprenante chez Air France

Enfin nous avons assisté à la présentation d’Air France qui traitait de la manière dont le groupe avait réussir à instaurer une culture apprenante en interne. A l’aide de l’entreprise Unow, Air France a voulu cibler ses 8.000 managers. L’entreprise a choisi de gérer l’ensemble de la formation pour les collaborateurs impliqués. Avec une expérience d’apprentissage basée sur les SPOC (i.e. Small Online Private Courses) et l’envoi de newsletters pour générer des inscriptions et de l’intérêt, la compagnie aérienne a mis en place un important dispositif de formation.

Le top 3 des formations plébiscitées par les managers ont été la gestion de projet, la culture digitale et le design thinking. Avec l’instauration de discovery days et un minimum de 40 heures de formation par an conseillées, l’objectif était de redonner aux décideurs une motivation individuelle à apprendre (à l’instar du micro-learning !) en personnalisant les contenus à l’aide de l’IA (i.e. Intelligence Artificielle).

 

Culture apprenante et pratiques innovantes en entreprise
5 (100%) 3 votes