Considérée comme une pratique courante au Japon ou encore en Chine, où elle est même inscrite comme droit dans la constitution, la sieste au travail commence à s’installer très doucement dans certaines entreprises françaises. Sujet souvent tabou en France, elle présente pourtant des bienfaits inconsidérés, augmentant la productivité et la créativité. Tour d’horizon de cette pratique encore bien trop peu courante en France.

Les bienfaits de la sieste au travail

Il y’a plus ou moins un an maintenant, le think tank Terra Nova publiait un rapport ayant comme sujet d’étude le sommeil des actifs. Les professionnels à l’origine de ce rapport préconisaient la mise en place, au sein des entreprises, d’une micro sieste d’une vingtaine de minutes environ. En effet, en un court laps de temps, la micro-sieste permet non seulement de réduire sa dette de sommeil (fatigue qui s’accumule par un déficit de sommeil chaque nuit), mais aussi de minimiser le stress et le manque de concentration. Le lien entre la sieste en entreprise et le bien être des collaborateurs semble donc évident. Indispensable recharge d’énergie physique et psychique pour les professionnels de la santé, les effets de cet assoupissement flash seraient aussi très positifs pour la mémoire. À la clé : une augmentation de la productivité, un accroissement des capacités d’apprentissage et de vigilance avec une réduction des risques d’accident.

La sieste au travail dans le monde

La sieste au travail dans le monde

Sujet tabou et souvent mal vu en Occident, la sieste au travail est pourtant un signe de performance dans la culture asiatique. Loin de la notion de fainéantise que certains Européens continuent à lui attribuer, ce mini somme est un rituel incontournable dans les entreprises chinoises, faisant partie de la médecine préventive qu’exercent les asiatiques. Ainsi, on peut trouver dans la constitution chinoise l’article 43 selon lequel : ” les travailleurs de la République populaire de Chine ont droit au repos ” . Chez leurs voisins Japonais, avec le principe de l’inemuri, qui peut se traduire par ” dormir alors que l’on est présent ” , la sieste est censée prouver qu’un individu travaille dur, au point de ne plus pouvoir tenir debout.

Aux Etats-Unis, et plus précisément dans l’ensemble de la Silicon Valley, Google a récemment surpris tout le monde avec ses nap-pods futuristes, sorte de capsule de sommeil, créées par une entreprise appelée MetroNaps. Cette capsule aide à se relaxer en entourant l’occupant dans un espace privé, fermant tout stimulus externe, et l’inclinant dans la position de repos optimale. Cette décision semble évidente lorsqu’on l’on considère l’estimation de James Hamblin, rédacteur en chef de la rubrique santé du magazine The Atlantic, qui confirme que le manque de sommeil des Américains couterait 63 milliards de dollars par an aux Etats Unis.

Le Calm Space de Renault pour faire la sieste

Et en France ?

En France, malheureusement pour les Français, les entreprises ne se comptent pas encore parmi les fans de la sieste au travail. Faire la sieste au travail est encore perçu comme une perte de temps, 20 minutes qui pourrait être consacrées à travailler. Et pourtant, affirmer cela, c’est faire un bien mauvais calcul. Permettre à ses collaborateurs de faire la sieste, c’est un investissement. 

Certaines entreprises l’ont bien compris et ont décidé de franchir le pas. Ainsi, en 2013, Léa Nature, société de fabrication de produits biologiques, installée à Périgny dans la banlieue de la Rochelle, a créé une salle “zen” dédié à la sieste de ses collaborateurs. Même constat chez Novius, société spécialisée dans la création de site internet avec des agences à Lyon et à Paris. Dans cette startup qui emploie une trentaine de salariés, une salle de sieste est mise a disposition. Enfin, c’est en 2014, dans ses locaux du Plessis-Robinson, que le constructeur automobile français Renault a mis en place une salle de repos, “calm space”, accessible à ses salariés tout au long de la journée. L’espace est occupé chaque jour par 60 personnes en moyenne.

Faire la sieste au travail

Que faire si il n’y a pas de salle de sieste dans votre entreprise?

Si votre entreprise n’a pas encore de salles dédiées à la sieste, vous pouvez depuis quelques années vous rendre dans des bars à sieste ! Un peu partout en France, à Paris, à Lyon ou encore à Nantes, des bars à sieste ont vu le jour et permettent grâce a des fauteuils de relaxation et des sièges massants de dormir et ne rien faire pendant une vingtaine de minutes.

Ainsi, Zzzen Bar à Paris est un exemple de cette nouvelle tendance. Fondé par Christophe Chanhsavang en 2011, ce temple de la relaxation  propose deux types de sieste, 5 minutes pour une micro sieste et jusqu’à 45 minutes pour une sieste “royale”, avec un un coût compris entre 12 et 27 €.

Sieste au travail : mode ou réalité ?
5 (100%) 1 vote