Médecin urgentiste de formation, Philippe Rodet s’est intéressé au sujet de l’influence de la motivation et du stress au sein du monde du travail, en fondant un cabinet de conseil, Bien être et entreprise, et en écrivant plusieurs livres, dont le dernier sur le sujet du management bienveillant. Dans cette interview, il nous explique ce que signifie le management bienveillant et surtout quelles en sont les conséquences extrêmement positives pour la santé des salariés et la performance des entreprises.

Philippe Rodet et le management bienveillant

Que vous évoque la notion de bien être au travail ?

” Le bien-être au travail signifie avoir un niveau de stress bas et avoir envie, avoir un désir, de se réaliser dans son travail. Prendre conscience que ce que l’on fait c’est important, c’est bien, c’est positif, c’est utile. Le rôle du manager est donc central, car il doit permettre à ses collaborateurs de prendre conscience de leur utilité. Le sens donné à leur travail va les aider à trouver de l’intérêt pour leur activité.

Par exemple, à la question ” Quel est votre rôle? ” , une hôtesse de caisse répondra trop souvent ” Encaisser ” . Et pourtant, elles ne s’en rendent pas compte, mais elles ne font pas que ça. Souvent, elles sont amenées à parler avec des personnes âgées, qui se rendent au supermarché pour parler avec quelqu’un car elles se sentent seules. Un manager va pouvoir aider chacun à prendre conscience de l’utilité de son travail. Il a deux options : soit il dit à son collaborateur de faire quelque chose sans lui expliquer pourquoi ; soit il lui dit quoi faire et lui explique à quoi cela va servir et surtout pourquoi c’est important. Dans les deux cas c’est la même mission, mais on ne la voit pas de la même façon. Cet exemple nous rappelle aussi la fameuse fable des trois tailleurs de pierre où, à la question « quel est ton travail ?  » , le premier répond « Je taille des pierres . », le deuxième « Je taille des pierres mais ça me permet de nourrir ma famille. » et le troisième dit « Je contribue à la construction d’un édifice.».  C’est le même métier mais dans un cas il taille de la pierre et dans l’autre il contribue à bâtir un édifice. Entre la peur de l’homme qui taille des pierres et le bonheur de celui qui contribue à construire un édifice, on a le sens.

Donner du sens à son travail

Quels outils peuvent être utilisés pour mesurer le bien être des collaborateurs ?

Les outils de mesure du bien être des collaborateurs sont efficaces si certains leviers sont mis en place :

  • le sens du travail effectué
  • le bon niveau des objectifs. Pour qu’un collaborateur ait envie d’aller chercher ses objectifs et surtout puisse les réaliser, le niveau doit être fixé juste au dessus de ses capacités.
  • le niveau d’autonomie
  • la capacité à dire merci, à s’excuser et à reconnaitre ses erreurs
  • la capacité à aider quelqu’un en difficulté

En déclinant ces différents paramètres dans un questionnaire, et en y associant une question sur le niveau de stress et de motivation, on a une vision assez juste de la satisfaction de nos collaborateurs.

Systématiquement, on peut constater un rapport directement inversé entre le niveau de stress et de motivation : si on a de bons managers, qui prennent les choses en main, le niveau de motivation va augmenter et le stress va baisser. Inversement, quand le stress augmente, la motivation diminue. En France, nous sommes dans une période où le stress est à des niveaux assez importants, avec une augmentation des personnes concernées de 40 à 61% en 10 ans. D’après l’étude financée par Malakoff Médérik, la motivation au travail en France est à des niveaux très bas et continue de chuter. Nous sommes donc dans un cercle vicieux dont il faut réussir à sortir.

Le stress au travail n'a jamais été aussi élevé en France

Les étapes à suivre pour un management bienveillant

La première étape consiste à convaincre le COMEX d’une entreprise de l’importance du sujet. Ensuite, il faut sensibiliser les managers. Leur faire comprendre et leur faire prendre conscience que s’ils sont bienveillants, ce sera rentable pour l’équipe et plus globalement l’entreprise. Arriver à prendre sur soi, à penser au petits mots sympas qu’on peut dire. Le rôle du manager est plus que jamais essentiel. Dans la sensibilisation, il ne faut pas simplement montrer à quel point c’est important de bien se comporter mais il faut aussi constamment inciter les managers et dirigeants à le mettre en place, en leur transmettant les comportements importants à développer.

La force d’une équipe c’est de partager les informations et non pas de les cacher.  Un collaborateur pourra avoir une idée ou trouver une solution différente des autres, et peut-être meilleure. La réussite ne s’atteint pas tout seul. Le rôle du manager c’est de donner envie. Et cette envie va permettre aux collaborateurs d’atteindre leurs objectifs. Ces derniers ont un rôle capital pour connaitre la direction et le sens de notre travail. Mihály Csíkszentmihályi, psychologue d’origine hongroise et père de la notion du flow dit : ” Le but fourni l’énergie de la vie ” . Cette phrase est magique. Où est-ce que l’on va et qu’est ce que l’on veut faire? Si on réussit à répondre à ces questions, on a déjà tout gagné.

Un autre sujet à aborder lorsqu’on parle de management bienveillant et de motivation, c’est le niveau d’autonomie donné à nos collaborateurs. Lorsque nous laissons un certain niveau d’autonomie à quelqu’un, cela veut dire que nous lui faisons confiance. Si nous lui faisons confiance, cette personne sera fière de son autonomie et cela va faire émerger des émotions positives, avec l’hormone de l’ocytocine qui diminue les effets du stress, améliore les relations entre les personnes et renforce la créativité.

Evidemment, il est plus simple et facile de rester dans un management de contrôle, sans faire d’efforts de comportement. Il est bien plus compliqué de prendre sur soi.

Mais, quand on voit les conséquences du stress en terme de santé, on ne peut que prendre à coeur ce sujet. La génération d’aujourd’hui est le moteur du changement.

Les nouvelles générations portent le bien-être au travail

Outre la France, quelle est la situation actuelle du management dans le reste du monde ?

Les pays du nord sont certainement un peu plus avancés que nuous dans la recherche du management bienveillant. Le Canada est aussi un pays qui s’intéresse à cette approche du management et qui commence à mettre en place des comportements bienveillants à l’école aussi. Si, dès le collège, on apprend aux enfants à se protéger des effets du stress en mettant en place un management de motivation, l’échec scolaire se réduit automatiquement.

 

Management bienveillant : on en parle avec Philippe Rodet
5 (100%) 1 vote