La santé au travail semble être un sujet dont on ne cesse de parler ces derniers temps. Celle-ci ainsi que le bonheur des salariés sont souvent liés à la performance de l’entrepriseEt les entreprises semblent l’avoir compris puisque les conditions de travail s’améliorent ces derniers temps. Le nombre de salariés déclarant leur travail éprouvant physiquement et nerveusement est en nette baisse par rapport aux années précédentes.

Le groupe Malakoff Médéric, spécialisé dans la protection sociale, l’assurance (santé, prévoyance, épargne retraite) et la gestion de retraite complémentaire, a mené l’enquête pour la 8ème année consécutive et a publié l’édition 2016 de son étude conduite par Sociovision et menée auprès d’un échantillon de 3500 salariés du secteur privé : “Santé des salariés et performance des entreprises“.

Santé en entreprise

Cette étude nous permet tout d’abord de dresser un premier constat : les conditions de travail se sont améliorés par rapport à 2009 et le nombre de salariés déclarant leur travail fatigant est en baisse. En effet, 45% des salariés déclarent leur travail physiquement fatigant en 2016 contre 54% en 2009 et 67% le considèrent nerveusement fatigant contre 72 % en 2009.

Cependant les rythmes de travail restent trop soutenus au regard des salariés. Avec les nombreuses transformations que connait le monde du travail : révolution numérique, allongement de la durée de vie professionnelle, nouvelles formes d’emploi…, certaines entreprises font face à de nouveaux défis et n’arrivent pas toutes à bien gérer les changements. Et cela a un impact direct sur le rythme des salariés : 42% d’entre eux estiment que leur rythme de travail s’est accéléré, et 46% estiment ne pas pouvoir travailler au même rythme dans 10 ans.

Le rapport du salarié au travail est alors lui aussi en train de changer : 55% des salariés ont vécu au moins un événement, une restructuration ou une réorganisation dans l’année (soit 19 points de pourcentage de plus qu’en 2009). Et même si une grande majorité déclare s’adapter à ces transformations, un certain nombre d’entre eux éprouvent encore des difficultés.

Santé au travail et équilibre

Santé au travail et équilibre vie professionnelle / vie personnelle

De plus, aujourd’hui, les salariés affichent un besoin de sens et de reconnaissance plus fort qu’auparavant : 4 personnes sur 10 souffrent d’un manque de reconnaissance, alors qu’il s’agit pourtant d’un facteur déterminant de la qualité de vie au travail et du bonheur des salariés. Ils ont besoin que leur travail soit reconnu et ont besoin de se sentir valorisés pour pouvoir s’épanouir au mieux.

Enfin, savoir trouver le bon équilibre vie privée/vie professionnelle au travail reste toujours un des plus grand enjeux et une des attentes les plus importante des collaborateurs. Presque 4 salariés sur 10 (36%) ont du mal à concilier vie professionnelle et engagements personnels ou familiaux en 2016…

Malgré tout, l’étude montre une diminution des risques liés à l’environnement de travail par rapport à 2009. En effet, un peu moins de 3 salariés sur 10 (29%) déclarent rester longtemps debout ou dans une posture pénible (contre 34% en 2009), 14 % des salariés déclarent porter ou déplacer des charges lourdes (contre 20 % en 2009), 22% travaillent sur des machines pouvant les exposer à des blessures (contre 31 % en 2009) et enfin seul 3 salariés sur 10 disent respirer des produits toxiques ou des poussières (contre presque 4 sur 10 (39%) en 2009).

La fatigue des collaborateurs tend elle aussi à diminuer puisque 67% des salariés déclarent devoir travailler très vite ou très intensément contre 75% en 2009, cependant le stress est toujours présent même s’il a aussi légèrement diminué.

Santé au travail et digitalisation

Santé au travail et digitalisation

Même si l’adaptation des salariés au travail changeant reste difficile, une digitalisation bien accompagnée au sein des entreprises permet d’apporter des solutions pour un meilleur équilibre et les nouveaux outils numériques font émerger un rapport au travail différent, plus nomade. En effet, 24 % des salariés déclarent travailler de plus en plus souvent chez eux en dehors des heures de travail et 48 % des cadres consultent leurs mails professionnels en dehors des heures de travail.

De plus, presque la moitié des salariés interrogés (49%) estiment que leur entreprise les forme aux nouveaux outils informatiques, et plus de 7 salariés sur 10 (77%) pensent avoir une bonne maîtrise des outils informatiques et des logiciels qu’ils utilisent dans leur travail.

Cependant, les évolutions numériques ont tendance à en effrayer certains puisque 22% des salariés craignent d’être bientôt dépassés par les changements technologiques, d’où l’importance pour les entreprises de prendre le temps d’accompagner ces transformations en formant leur salariés.

Santé des collaborateurs au travail et en dehors

Sport et santé au travail

La santé et le bien être des salariés est alors primordiale pour le bon fonctionnement d’une entreprise et l’étude montre que les facteurs liés à l’état de santé des salariés et leur hygiène de vie ont un impact sur l’absentéisme en entreprise. Les salariés qui déclarent une maladie chronique et ceux qui estiment leur travail nerveusement fatigant sont plus nombreux à être absents que la moyenne des salariés, et la mauvaise qualité du sommeil augmente le risque d’être absent.

A l’inverse, les salariés avec une bonne hygiène de vie qui déclarent faire du sport au moins une fois par semaine (38 % des salariés interrogés) sont moins nombreux que la moyenne à être absents pour raison de maladie.

Pour finir, plus de 7 salariés sur 10 (75%) considèrent l’entreprise légitime pour les accompagner dans l’amélioration de leur état de santé. En effet, nous passons la plupart de notre temps au travail, c’est pourquoi l’entreprise est l’endroit privilégié pour développer des actions de prévention santé comme des dépistages de maladies, des bilans de santé, des campagnes de vaccination, des conseils pour mieux dormir, apprendre à gérer son stress ou arrêter de fumer…

Santé au travail et performance seraient-elles liées ?
5 (100%) 6 votes