Le bien-être au travail est enfin un sujet qui compte dans grand nombre d’entreprises, ceci par l’apport qu’il a pu avoir ces dernières années sur la productivité des collaborateurs et la rétention des talents. Le Danemark semble être champion en la matière.

C’est l’un des pays d’Europe où le taux d’emploi est le plus élevé. En effet, le système de travail danois est connu pour se démarquer des autres de par sa «flexicurité», l’alliance de flexibilité et de sécurité. Ce système est notamment considéré au niveau européen comme un modèle à suivre pour les reformes du travail depuis 2003.

Mais quel est la recette secrète du Danemark pour s’imposer comme un modèle Européen ?

Le Danemark est arrivé en tête du « World Happiness Report » des Nations Unies en 2012 et 2013, et fait figure de champion du bonheur toutes catégories. De plus, la notion de bien être au travail est réellement présente et repose sur un égalitarisme ainsi que sur une distinction vie privée/vie professionnelle très marquée.

Le burn-out (excès de travail) ou bore-out (ennui complet) est de plus en plus présent chez les salariés dans le monde, notamment chez les travailleurs Français de plus en plus désengagés et insatisfaits. 87 % des employés se sentent désengagés vis-à-vis de leur travail, d’après une récente étude Gallup menée dans 142 pays.

Le bien-être au travail porté par la vision

Pour remédier à ces « dysfonctionnements », le management danois est basé sur « la capacité à définir un projet commun porteur de sens et à mobiliser les salariés derrière lui. » (- Les Echos )

Le bien-être chez Lego

En effet, si l’on prend l’exemple de Lego, leader mondial du jouet, l’entreprise est guidée par la seule et même ambition de développer la créativité des enfants, et ça marche. C’est cette idée motivante et inspirante pour tous qui en fait aujourd’hui le numéro 1 sur le marché.

Le bonheur au travail par des horaires légers

D’après l’analyse d’Amontech sur le management danois, passer trop de temps au bureau au Danemark n’est pas considéré comme un signe de bon management. Un fait confirmé par les chiffres de l’OCDE pour qui un Américain travaille en moyenne 1790 heures par année contre seulement 1540 heures pour un danois. Des horaires de travail raisonnables sont alors une des clés de réussite des danois.

À cela s’ajoute, toujours selon cette même étude, de l’autonomie dans le travail : peu d’ordres directs sont donnés et ils sont plutôt présentés comme des suggestions pour les collaborateurs. De plus, les salariés d’une entreprise danoise de plus de 35 employés peuvent avoir des sièges au sein des conseils d’administration.

Le bonheur au travail au Danemark

Bien-être et sécurité vont de pair

Les Danois disposent également une bonne couverture sociale puisqu’ils bénéficient d’indemnités de chômage correspondant à 90% de leur salaire pendant 2 ans, s’ils perdent leur travail.

Ils possèdent également une bonne assurance maladie pouvant assurer les accidents du travail…

Pour conclure, bien être au travail se traduit un mot unique au Danemark : « arbedjdsglaede », (« arbedje » étant le travail et « glaede », le bonheur en danois). Cela prouve que le concept est déjà bien développé dans ce pays et que, pour les danois, le travail représente plus qu’un simple gagne-pain, c’est également une source de plaisir.

Pour découvrir des initiatives françaises, intéressantes sur le bien-être au travail, n’hésitez pas à lire notre article sur le sujet : bien-être des collaborateurs, 5 initiatives à tester.

Summary
Bien-être au travail : la recette secrète du Danemark
Article Name
Bien-être au travail : la recette secrète du Danemark
Description
Le bien-être au travail est enfin un sujet qui compte dans grand nombre d'entreprises, ceci par l'apport qu'il a pu avoir ces dernières années sur la productivité des collaborateurs et la rétention des talents. Le Danemark semble être champion en la matière.
Author
Publisher Name
Change the work
Publisher Logo