Les Français ne sont pas tous égaux lorsqu’il s’agit de parler des nouvelles formes de travail. Un sondage réalisé par l’entreprise américaine spécialisée dans l’informatique Citrix en collaboration avec l’institut de sondage One Poll, met la lumière sur les différentes inégalités face à la productivité et à la flexibilité au travail dans l’Hexagone. Cette étude menée sur 1500 salariés en France (décembre 2017) révèle que la généralisation du télétravail des 6,7 millions de travailleurs français éligibles au télétravail, est encore longue. Décryptage.

Ce que révèle le sondage sur les inégalités face au télétravail

Productivité et télétravail

Près d’un quart des salariés français sont éligibles au télétravail

Bien que les Français soient plutôt ouverts au télétravail, comparés à d’autres de nos voisins européens, le sondage de Citrix/One Poll nous prouve que la pratique du télétravail est encore loin d’être généralisée.

En effet, près d’un quart des salariés français seraient éligibles au télétravail, soit un peu moins de 7 millions de personnes. Cependant, plus de 3/4 des personnes interrogées déclarent ne pas pouvoir télétravailler n’ayant reçu aucune information à ce sujet. La situation semble néanmoins plus favorable pour les cadres témoignant d’un manque de transparence et d’accessibilité selon le statut et les qualifications du salarié. En effet, près d’1/3 de ces derniers déclarent pouvoir travailler à distance, contre 1/5 des non-cadres.

Les jeunes semblent être les moins avantagés, moins de 15% des moins de 25 ans déclarant pouvoir travailler à distance. Avec l’essor du travail en remote en France, on pouvait s’attendre à mieux !

Un autre problème est celui du manque d’information sur le sujet. Ainsi, la réforme du télétravail a permis des avancées et facilité la pratique du télétravail. Mais 85% des personnes interrogées n’ont pas été mis au courant par leur direction de la réforme. Ce manque de connaissances sur le sujet est accompagné par une barrière culturelle : le salarié a peur d’être mal jugé de sa hiérarchie s’il travaille de chez lui. En effet, une partie des salariés redoute que leur performance soit mal évaluée, de par le manque d’outils permettant de quantifier la performance d’un collaborateur en télétravail notamment.

Productivité et outils technologiques : le duo gagnant

Productivité et outils technologiques

70% des managers pensent que les outils technologiques ont une influence sur leur manière de travailler contre 59% des salariés

En France, les salariés pensent que leur entreprise n’atteint pas un degré suffisant d’innovation d’après une  étude Audencia sur le management en France. Selon l’enquête menée par Citrix/One Poll, les Français ont une vision paradoxale des outils technologiques. En effet, la plupart des personnes ayant répondu à l’enquête pensent que les nouvelles technologies peuvent impacter positivement la productivité et le travail des collaborateurs. Mais dans les faits, beaucoup moins de personnes pensent que ces technologies ont eu une réelle influence sur les facteurs productifs.

Dans les détails, on observe une division entre les équipes de direction managériales et les salariés. Voyons quelques chiffres évocateurs : tandis que 70% des managers pensent que les outils technologiques ont une influence sur leur manière de travailler, moins de 59% des salariés acquiescent. Même son de cloche en ce qui concerne la productivité : 40% des équipes de direction déclarent avoir vu leur niveau de productivité augmenter ces trois dernières années grâce aux nouveaux outils technologiques, contre 30% des salariés.

Compétence et formation : synonymes de productivité

 

Les inégalités observées au niveau de la productivité sont aussi liées au niveau de compétences des collaborateurs. Pour près de 40% des personnes interrogées, la productivité d’un individu dépend en effet de son niveau de compétences. Ainsi, la formation est perçue comme le meilleur moyen d’acquérir de nouvelles compétences, en particulier chez les jeunes. Les seniors aussi se montrent particulièrement intéressés pour être formés. Ces deux catégories sont en effet les plus vulnérables face aux nouvelles pratiques qui révolutionnent la manière dont nous travaillons.

La formation reste en tout cas un important sujet d’actualité, comme le montre la réforme de la formation professionnelle qui devrait être votée très prochainement au Parlement !

 

Télétravail et inégalités en France : que dévoile l’étude Citrix/OnePoll ?
5 (100%) 2 votes

Télétravail et inégalités en France : que dévoile l’étude Citrix/OnePoll ?

by Raphael Chivot time to read: 3 min
0