La France est à la traîne au niveau du dialogue social. Une récente étude a montré que le rapport social était plus conflictuel qu’ailleurs en Europe. Cependant, un bon dialogue social est nécessaire pour toute organisation qui veut prospérer, et ce dans tous les secteurs. Dans ce contexte, découvrons 5 initiatives innovantes qui ont été mises en place afin d’impliquer toutes les parties prenantes au sein d’un dialogue social productif !

Création d’un comité de dialogue social stratégique chez La Poste

Dialogue social chez La Poste

 

La Poste est décidément un groupe innovant ! Après avoir vanté sa culture apprenante, nous vous présentons le “comité dialogue social stratégique groupe” que l’entreprise a mis en place en juin 2017. L’accord a pour objectif de tenir les syndicats plus informés sur la stratégie et la situation économique et financière du groupe. Au sein du comité, 6 syndicats seront représentés, en plus des IRP et des représentants du groupe La Poste. Le comité se réunit au minimum 2 fois par an, pour que tous les acteurs soient tenus informés au mieux des changements internes.

Fusion des IRP chez Norsys

Au sein des PME aussi, le dialogue social a son importance. Dans ce paragraphe nous parlons de Norsys, cette PME du nord de la France spécialisée dans l’ingénierie administrative qui a décidé de miser sur la fusion des Instances Représentatives du Personnel. Ainsi, chez Norsys, un conseil d’entreprise a été créé et ce dernier rassemble les délégués du personnel ainsi que les élus du comité d’entreprise et du CHSCT. Objectif : moins de personnes élues en tant que représentants et un dialogue social très poussé qui n’aborde pas uniquement les thématiques classiques. Parmi les initiatives du conseil d’entreprise, des séminaires assez fréquents pour discuter du recrutement, des supports destinés à évaluer les salariés ou encore des politiques de diversité à mettre en place en interne. Quand diversité rime avec dialogue social poussé et de qualité !

Fonction publique : l’exemple des assises du dialogue social

Dialogue social dans le secteur public

Il n’y a pas que les entreprises qui placent le dialogue social au coeur de leurs enjeux internes. La fonction publique est également touchée et les initiatives se multiplient. Fin 2016 par exemple, la 3ème édition des Assises du dialogue social dans la fonction publique a eu lieu. Des bonnes pratiques d’institutions publiques au niveau du dialogue social ont été présentées. On peut mentionner la Charte des relations sociales signée par le conseil général de Meurthe et Moselle ou encore l’instauration du dispositif d’amélioration des relations sociales et de règlement de conflits au sein du ministère des finances. Autant d’initiatives qui montrent que le secteur public voit aussi le dialogue social évoluer !

Une chaire RH sur le thème du dialogue social : l’exemple d’ESCP Europe

Signe de l’importance du sujet, certains instituts d’éducation supérieur se sont engagés en faveur du dialogue social. C’est notamment le cas d’ESCP Europe, dont nous avions déjà mentionné l’initiative dans un article sur les chaires RH que vous pouvez consulter ici. En partenariat avec Airbus, Renault, Sodexo et Solvay, l’école de commerce européenne a décidé de créer une chaire intitulée “Dialogue social et compétitivité des entreprises“. Au programme : de la recherche, de la réflexion et des partages de bonnes pratiques grâce à l’appui des entreprises partenaires notamment. Selon les représentants de la chaire, les trois enjeux majeurs auquel le dialogue social devra s’adapter sont : la digitalisation, la mondialisation et l’individualisation. Une bonne occasion d’instaurer un débat inclusif avec des étudiants, des professeurs et des entreprises sur le thème des relations et de l’impact que ces dernières peuvent avoir sur la performance d’une organisation !

Salaire décent chez H&M

Dialogue social en usine

Enfin citons un exemple de dialogue social en usine. Nous avions déjà mentionné l’initiative du géant du textile suédois H&M lors d’un article sur les Objectifs de Développement Durable (SDG) que vous pouvez consulter ici. H&M s’était engagé à fournir un “salaire décent” à l’ensemble des personnes travaillant sur sa chaîne de production largement internationalisée. Cela demande beaucoup d’efforts de coordination pour impliquer tous les éléments de la supply chain du groupe. Fin 2018, 850.000 collaborateurs du groupe devraient bénéficier de cette initiative. Des projets pilotes ont été lancés dans des usines du groupe au Bangladesh et au Cambodge. Résultats : des gains de productivité conséquents, un salaire mensuel en augmentation et une forte réduction du turnover et de l’absentéisme !

Néanmoins, les salaires seront en majorité fixés par les fournisseurs, ces derniers étant légalement considérés comme des clients du groupe. Le rôle d’H&M dans ce cas précis est celui d’un médiateur et d’un négociateur. Des actions de lobbying sont menées auprès des gouvernements locaux et des groupes consultatifs et décisionnaires ont été formés avec une représentation de l’ensemble des collaborateurs travaillant avec l’entreprise suédoise. Le groupe a notamment promis de refuser de collaborer avec les fournisseurs n’avançant pas sur le sujet de l’instauration d’un salaire décent.

Si le sujet des politiques RSE à l’international vous intéresse, n’hésitez pas à consulter nos articles sur :

Dialogue social : quand les RH innovent
5 (100%) 1 vote

Dialogue social : quand les RH innovent

by Raphael Chivot time to read: 4 min
0