Selon le baromètre Ipsos-Edenred réalisé auprès de 14.400 salariés de 15 pays, 71% des salariés dans le monde sont heureux au travail. L’enquête a été réalisée en ligne en janvier 2016 auprès de 14.400 salariés dans 15 pays : Allemagne, Belgique, Brésil, Chili, Chine, Espagne, États-Unis, France, Inde, Italie, Japon, Mexique, Pologne, Royaume-Uni et Turquie.Dans quel pays est-on le plus heureux au travail ?

Les indiens, les plus heureux au travail

Les indiens semblent être les plus positifs avec 88% des salariés qui se disent heureux au travail. Le pays qui arrive en dernier est apparement le Japon où seulement 44% des collaborateurs semblent satisfaits de leur bien-être au travail.

Les Français arrivent un peu en dessous de la moyenne avec 67% des personnes à se dire satisfaites.

Un bon cadre de travail peut suffire au bonheur au travail

L’enquête a identifié dix points concourant au bien-être au travail, regroupés en trois domaines:

  • Le cadre de travail : équipement, définition des missions, équilibre entre vie privée et vie professionnelle.
  • L’attention :considération de la part de sa hiérarchie, gestion des compétences.
  • L’émotion : plaisir à venir travailler le matin, intérêt pour son travail, confiance quant à son avenir professionnel.

Dans tous les pays, ce qui semble importer le plus est tout ce qui touche au cadre de travail. Ceci avant l’attention et l’émotion. Dans les résultats intéressants, on peut découvrir que 86% des salariés interrogés ont une idée précise de ce que l’on attend d’eux. En bas de l’échelle, ils ne sont que 61% à estimer que leur hiérarchie se préoccupe de leurs compétences et de leur formation.

Les pays les plus heureux au travail sont ceux où la dimension émotion compte le plus

Etonnement dans les 4 pays où les gens sont les plus heureux au travail (Inde, Mexique, Brésil, Chili), le bien-être est “fortement corrélé à la dimension +émotion+”, soulignent les auteurs de l’étude.

Lorsqu’on les interroge sur les mesures qui impactent le plus leur bonheur au travail, les salariés parlent en premier lieu de la “transmission et le renouvellement des compétences”, devant la gestion des fins de carrière et la flexibilité dans l’organisation du temps de travail.

 

Heureux au travail : les meilleurs pays
5 (100%) 7 votes