On parle souvent de l’arrivée en force de la génération Y au sein du monde du travail et de ses conséquences. Mais l’augmentation du nombre de personnes en âge de travailler de plus de 50 ans demandent aussi aux entreprises de s’adapter. Selon une étude de l’EDHEC business school parue en 2015, le taux annuel de formation pour les moins de 48 ans est de 30%, alors qu’il est de moins de 20% pour les plus de 55 ans. Et pourtant, investir dans les seniors peut se révéler être une très belle opération stratégique pour les entreprises ! Dans cet article, nous vous présenterons plusieurs projets d’entreprises engagées en faveur des seniors dans trois pays différents. Allez, on y va !

Entreprises certifiées “age-friendly” aux Etats-Unis

Entreprises qui s'engagent pour les seniors aux Etats-Unis

Même si la croissance démographique outre-atlantique est plus élevée qu’en Europe, les Etats-Unis connaissent aussi un défi à relever avec la génération du baby boom qui approche de la retraite. Dans la patrie du travail en freelance, maintenir les seniors dans l’emploi est devenu est un réel défi, que de nombreuses entreprises sont prêtes à relever ! Signe de l’importance de cet enjeu, le site RetirementJobs.com a décidé de publier un classement des 500 plus grandes entreprises dans le pays, en fonction du pourcentage de seniors que ces dernières comptent dans leurs rangs. Les meilleurs élèves se sont révélés être les compagnies aériennes, les établissements de santé et les universités ; les bons derniers sont les géants de la tech et les entreprises du secteur bancaire.

Mais le site est allé plus loin ! Il a en effet créé un label “age-friendly” pour les meilleurs élèves du pays. Parmi elles, Principal Financial, une entreprise d’assurance qui a instauré un programme intitulé “Happy Returns” qui a permis aux jeunes retraités de revenir travailler  au sein du groupe, sans interrompre l’obtention de leurs bénéfices retraite !

Initiative “Commit & publish” au Royaume-Uni

Entreprises qui s'engagent pour les seniors au Royaume-Uni

On s’en souvient : en juin 2016, l’Europe et le monde entier sont restés bouche bée devant le vote du référendum en faveur du Brexit. On a souvent entendu parler par la suite des risques liés à une possible pénurie de main-d’oeuvre si l’immigration légale était freinée. Pour contrer ce phénomène, certaines entreprises britanniques ont choisi de miser sur … les seniors ! L’année passée, certaines grandes firmes comme Barclays, Boots ou la filiale d’Outre Manche d’Areva ont recensé le nombre de leurs collaborateurs de plus de 50 ans. Ces entreprises ont suivi une initiative nommée “Commit & Publish“, qui contraint les entreprises signataires à respecter un engagement strict : augmenter de près de 12% la part des seniors au sein de leurs entreprises respectives d’ici à 2022.

Chez Aviva, une expérimentation a été menée l’an passé dans les bureaux de l’entreprise situés à Bristol. Sur environ 1000 collaborateurs, le groupe a estimé qu’1/9 d’entre eux pourraient devenir des tuteurs. Pour cela, le groupe a donné à ces personnes des horaires de travail plus flexibles. De plus, le groupe a estimé qu’investir dans les seniors étaient une stratégie commerciale pertinente, dans la mesure où la part des clients seniors de l’entreprise augmente au même rythme que la population vieillit. Ainsi, embaucher des personnes de la même génération peut s’avérer plus utile afin d’offrir une expérience client de qualité.

Seniors : les entreprise françaises qui s’engagent

Entreprises françaises qui s'engagent en faveur des seniors

Dans l’Hexagone aussi, de nombreux groupes investissent dans leurs collaborateurs de plus de 50 ans. Parmi eux, le groupe BNP Paribas, déjà connu pour encourager l’intrapreneuriat et le flex office en interne. Le groupe bancaire français s’est engagé pour autonomiser ses seniors. En 2015, l’entreprise a ainsi reçu l’ensemble de ses salariés de plus de 45 ans au cours d’un entretien de carrière personnalisé, afin de permettre à ces derniers d’exprimer leurs souhaits de mobilité (interne ou géographique), et d’accompagner ceux qui le souhaitent au niveau de la formation et de la montée en compétences.

Assystem a quant à lui misé sur le reverse mentoring inversé (ou remis dans le bon sens !). Une étude sortie en 2018 a montré que 80% des responsables RH croient en la capacité des seniors à transmettre leurs compétences de manière fiable et autonome à leurs cadets. Ainsi, depuis 10 ans, l’entreprise a créé une filière nommée “Filière d’expertise” où les seniors sont considérés comme des mentors expérimentés qui ont toute la confiance de l’entreprise. Résultat : un taux d’engagement des seniors au plus haut !