Santé mentale et qualité de vie au travail : le e-learning à la rescousse ?

santé mentale et e-learning

Partagez cet article

Santé mentale, qualité de vie au travail (QVT) et e-learning, quel est le lien ? Avec la crise sanitaire, les confinements à répétition, la limitation des loisirs et des contacts interpersonnels, le sujet de la santé mentale en général est devenu un vrai sujet de société. Selon une étude OpinionWay de mars 2021, le taux de détresse psychologique (45 %) a diminué de cinq points en mars 2021 par rapport à décembre 2020, mais le taux de dépression nécessitant un accompagnement chez les salariés a augmenté de 15 points (36 %). Tout ne va pas si mal, mais tout ne va pas si bien non plus. Avec la généralisation du télétravail, les entreprises ont encore plus de mal à identifier de potentiels problèmes psychologiques, ou en tout cas à répondre aux besoins des salariés en détresse psychologique. 

Le e-learning à la rescousse ? La technologie ne doit bien entendu jamais être considérée comme une fin en soi, mais la formation à distance permet de prévenir et d’alerter sur certains risques tout en améliorant la qualité de vie des salariés. 

La santé mentale : pourquoi c’est important ? 

La plupart des troubles de la santé mentale sont invisibles à l’œil nu. Une personne peut paraître en bonne santé tout en dissimulant sa souffrance. 

La formation et la prévention peuvent aider les salariés à identifier et reconnaître leur propre détresse mentale, à mettre des mots sur des maux — dépression, stress, anxiété — et les inciter à demander de l’aide. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si le groupe Total, pour limiter le risque sanitaire, organise désormais sa semaine de la QVT en format digital et l’a d’ailleurs nommée « Semaine de la Qualité de Vie au Travail à Distance ». 

Sensibilisation et prévention

Le e-learning a réellement un rôle à jouer dans l’acquisition des bons réflexes en matière de QVT et de santé mentale. Les formations à distance comme les classes virtuelles sont d’excellents moyens de garder une dynamique de groupe au sein d’une équipe dans les moments de stress… ou même quand tout va bien. De grands groupes comme SNCF, Crédit Agricole, BNP ou Carrefour Market font par exemple appel à la solution proposée par la start-up MonMartin qui explore trois thématiques principales : l’émotionnel, le corporel et le nutritionnel. Plus de cinquante sujets sont déclinés en modules de e-learning à découvrir seul ou en groupe. La solution propose également des ateliers de réflexion collective d’une heure assortis de vidéos.

Détecter les risques graves 

Il est bien souvent trop tard lorsqu’un collaborateur dévoile sa souffrance ou doit s’absenter du bureau pour des raisons de trouble psychologique. Un des principaux freins des solutions de e-learning génériques, c’est qu’elles ne sont pas anonymes. Par conséquent, les salariés ont parfois du mal à jouer le jeu ; personne n’a envie de dévoiler une partie de son intimité en cochant des cases dans un LMS. Pour résoudre ce problème, des applications telles que Moka ou Upfeel existent. Elles misent sur le coaching à distance, confidentiel et personnalisé des collaborateurs de l’entreprise. Chacun peut choisir son type d’accompagnement et les conseils qu’il souhaite recevoir — manque de confiance, stress, surmenage — et il est possible d’être redirigé vers d’autres professionnels en cas de pathologie plus grave. Les coachs et les thérapeutes sont tous certifiés et les premiers rendez-vous peuvent être financés par l’entreprise ; les noms des salariés ne sont jamais dévoilés.

E-learning intégré

L’inconvénient des solutions évoquées plus haut, c’est que le taux de complétion des modules dépend en grande partie de la bonne volonté de l’utilisateur. Pour augmenter le taux de participation des utilisateurs, certaines solutions en mode SaaS à destination des services RH et L&D proposent des intégrations un peu plus poussées avec des systèmes existants. Des solutions comme SuperMood, lancée en 2015, permettent de monitorer de nombreux aspects de la qualité de vie au travail pour ensuite proposer des formations e-learning adaptées. C’est en quelque sorte une grande oreille attentive à la santé mentale de l’entreprise, qui fonctionne à base d’algorithmes et de questionnaires individuels. Des entreprises comme Fnac/Darty utilisent même cette solution pour piloter une partie de leurs changements organisationnels. 

La tête et les jambes

Il n’y a pas que dans les métiers de bureau que la qualité de vie au travail est importante. Le e-learning investit aussi les entrepôts logistiques de nombreuses entreprises pour prévenir les risques psychologiques, mais aussi physiques. C’est pourquoi l’entreprise ID logistics (300 salariés) utilise une solution e-learning qui dispense des séances de sensibilisation à l’éveil musculaire en fonction des contraintes physiques de chaque équipe. Les salariés peuvent également télécharger une application qui propose de courtes vidéos de cinq minutes et des conseils sur la santé physique en général. 

Auteur(s)

  • Rédactrice en chef de Change the Work, j'explore le travail sous toutes ses coutures en espérant montrer l'importance du métier RH dans l'entreprise de demain...

Sur d'autres sujets...

Obsolescence des compétences
Enquêtes

Comment lutter contre l’obsolescence des compétences

Concept apparu dès les années 1970, l’obsolescence des compétences peut être définie comme « l’insuffisance des savoirs ou compétences actualisés nécessaires à un travailleur pour

Entreprise inlusive
Enquêtes

Comment devenir une entreprise plus inclusive ?

L’entreprise inclusive est devenue un terme à la mode. De nombreuses entreprises s’en réclament d’ailleurs aujourd’hui. Dans une société où les revendications sociales et sociétales

Catalogue please !

Quelques informations pour l'envoi du catalogue

Demande de catalogue Change the Work