Le 14 juin à 19h, la conférence intitulée “le binôme directeur immobilier et DRH, les clés de voûte pour réinventer les entreprises, ses espaces et modes de travail” a eu lieu dans le local de Nextdoor, à Gare Saint-Lazare. Cette occasion a rassemblé, autour d’une discussion animée par la journaliste Laura-Jane Gauthier, Sylvain Hasse – le responsable international du Occupier Solutions à BNP Paribas Real Estate, Arnaud Bosom – DRH du groupe TF1, Jean-Patrick Scheepers – co-fondateur de Peas&Love, et Stéphane Bensimon – président de Nextdoor.

Comment affronter le changement et s’y adapter ? Réinventer les espaces de travail et reconfigurer les modalités et systèmes à travers lesquels opère une entreprise, semblent être pour les quatre intervenants de la soirée, la pierre angulaire de la réussite.

Réinventer les entreprises : TF1 l’a déjà fait !

Réinventer les espaces : TF1 l'a déjà fait !

“Il fallait qu’on s’adapte aussi vite que possible pour éviter un décalage avec les demandes et les besoins des employés, l’enjeu – même si je n’aime pas parler”d’enjeux” – c’était le bouleversement de l’écosystème” explique Arnaud Bosom. Il était devenu alors nécessaire pour TF1 d’entrer dans l’ère de la digitalisation, de faire face à l’espace concurrentiel en explosion et de convaincre la nouvelle génération que  leur groupe de télévision et de communication n’est pas “pour les vieux”. Le meilleur moyen d’y parvenir leur a semblé être : trouver des jeunes salariées, et donc acquérir de nouveaux talents issus de la génération qu’ils voudraient conquérir, mais surtout, parvenir à les retenir. “Une aventure pour réinventer l’histoire de l’entreprise, l’entreprise elle-même, et gagner en performance“, dit le DRH du groupe. Afin d’attirer des personnes inspirantes, de les motiver et les fidéliser, le “vivre sain” fut l’une de leur stratégie. Avec Nextdoor pour agent, ils ont alors intégré un gazon à un de leurs étages pour concocter une alchimie qui ressemble à l’image qu’ils souhaitent renvoyer d’eux.La force de Nextdoor, c’est d’avoir pu répondre aux demandes d’une entreprise qui voulait se donner les moyens de vivre ce nouveau monde du travail – cette nouvelle expérience“, témoigne-t-il.

Petit à petit, le groupe s’est emparé de cette approche à 360° et était prêt à transformer, à travers l’espace, les relations au travail : un nouvel espace équivaut à une nouvelle façon de travailler. Plus de bureaux affectés ! Les managers sont désormais plus proches des collaborateurs, les cadres rigides sont cassés, la transparence, le dialogue et la cohésion n’ont pas tardé à suivre. TF1 s’est ensuite mis à construire des étages personnalisés qui conviennent et ressemblent à leurs occupants, au niveau du décor et de l’esprit. Ceci dit, ce n’était pas aussi facile car la demande ne venait pas des collaborateurs mais des responsables et dirigeants qui ont eu le déclic quand ils ont visité les espaces de Nextdoor, qu’ils ont vu la mixité des relations qui y réside, et qu’ils ont considéré que ce mode de travail pourrait constituer une possible clé pour leur transformation. “Les gens ne savaient pas ce qu’on faisait d’abord, ils ne comprenaient pas cette révolution, il y a eu toutes sortes de différents conflits durant cette réorganisation” explique Arnaud Bosom, “mais après ils ont réalisé que les relations au travail changeaient, que c’était plus confortable comme ça“.

Réinventer les espaces : Peas&Love, nouvelle initiative

Réinventer les espaces : Peas&Love, nouvelle initiative

Nextdoor, entreprise qui aime se penser “créatrice de liens et de business”, mesure la qualité de ses services, et l’atteinte de ses objectifs, à travers la satisfaction des salariés de ses clients. En effet, Stéphane Bensimon explique que “cette satisfaction est en rapport intime avec l’absenthéisme. Avec Nextdoor comme agent de transformation de l’espace, le taux de présence arrive à 70%“.

Une autre initiative voit le jour, celle de Peas&Love, potentielle jeune pousse qui cherche à exploiter et investir son concept auprès de BNP Paribas Real Estate. Jean-Patrick Scheepers en explique l’utilité ainsi : souvent, les entreprises cherchent à ajouter de la verdure dans leurs espaces de travail, et donc ils les achètent et les dépose sans pour autant que les collaborateurs y fassent réellement attention. Le concept du potager entretenu s’en différencie, il intègre la notion de contact, et cette notion est nécessaire parce qu’elle fait appel au sens. Un potager entretenu, on le voit pousser et on sait pourquoi. “Il y a un besoin de sécurité, d’authenticité, il faut aller en profondeur. Notre travail, ce n’est pas juste mettre des végétaux mais y impliquer les collaborateurs. A quoi sert un potager ? A quels besoins répond t-il ?”, dit-il. Cette implication, dont il parle, servirait à sortir l’employé de sa vie professionnelle et le transposer dans sa vie personnelle, même au travail, et le découvrir sous cet aspect que généralement l’entreprise ne connait pas de lui. 

Cette initiative est surtout engagée pour une alimentation positive pour tous et un lien social qui connecte les individus à la nature. En quelques mots, elle pourrait permettre aux entreprises de faire un pas de plus en direction de la qualité de vie et de santé des collaborateurs au travail. 

Comment Nextdoor a réinventé les espaces de travail de TF1
4.8 (96.67%) 6 votes

Comment Nextdoor a réinventé les espaces de travail de TF1

by Margaretta El Khoury time to read: 4 min
0