Comment intégrer la mise en situation dans une formation e-learning ?

mise en situation e-learning

Partagez cet article

La mise en situation est un élément fondamental de tout module de e-learning, mais dans un contexte d’apprentissage à distance, sa mise en place n’est pas toujours évidente. 

La distance et les écrans qui s’interposent entre les apprenants brisent le lien de proximité qui permet une interaction sociale propice à la mise en situation. Il existe pourtant des moyens efficaces d’intégrer les mises en situation dans vos modules de e-learning pour les rendre plus vivants, même lorsque vos apprenants se trouvent derrière un écran. 

Qu’est-ce qu’une mise en situation  ? 

La mise en situation est une technique permettant de placer une personne ou un groupe de personnes dans un contexte visant à simuler une situation précise. Elle a généralement un objectif pédagogique ou d’évaluation. Une mise en situation peut être définie comme une « reconstitution plus ou moins factice d’une situation réelle ».

Par exemple, chez Salesforce, tous les commerciaux suivent une formation “cold call” (prospection à froid) dans les trois mois qui suivent leur embauche. La dernière semaine est consacrée à un entraînement intensif qui comporte une vingtaine de simulations d’appels téléphoniques à des clients fictifs, tous plus retors les uns que les autres. 

Les principaux bénéfices de la mise en situation 

La mise en situation est l’une des stratégies d’enseignement les plus puissantes. Elle permet de découvrir les personnalités complexes des apprenants, tout en les rendant acteurs de leurs propres formations. Elles aident en outre à évaluer la capacité des apprenants à travailler sous pression et avec d’autres personnes, en offrant notamment des possibilités de concevoir des formations collaboratives, en faisant par exemple se côtoyer des commerciaux et des acheteurs de la même entreprise lors d’un jeu de rôle. 

  • La mise en situation est un excellent moyen d’évaluer les compétences en matière de prise de décision et de communication interpersonnelle.
  • Le jeu de rôle est particulièrement utile aux apprenants qui seront soumis à des situations de stress intense et peu contrôlables (commerciaux, négociateurs…) ou nécessitant des prises de décision complexes.
  • Les scénarios peuvent être conçus de manière à augmenter progressivement leur complexité afin que les apprenants atteignent un niveau de compétences suffisant.

Dans la vraie vie, donc, aucun problème ; la mise en situation est assez facile à mettre en place, puisque la plupart du temps, on a juste besoin d’acteurs et de quelques accessoires pour rendre la situation crédible. En ce qui concerne le e-learning, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

Les vidéos interactives 

Ce sont des vidéos qui évoluent selon vos choix. Ces vidéos présentent des métiers, des situations ou des problématiques (de terrain ou managériales) variés. Grâce à plusieurs incrustations, vous suivez le chemin tracé ou empruntez des voies parallèles.

La vidéo interactive est idéale si vous faites face à des apprenants qui sont confrontés à des situations très variées ou si les niveaux sont hétérogènes. C’est le cas d’Axa qui a développé, en collaboration avec Toolearn, le programme Welcome@Axa, une série de vidéos destinées aux nouvelles recrues qui, seules ou en groupe, peuvent se former à distance au travers de scénarios qui s’échauffent au gré des interactions, à l’image des livres dont vous êtes le héros.

L’avantage de la vidéo interactive est qu’elle permet une mise en situation très évocatrice, voire immersive. L’inconvénient peut en être le coût — de production et de conception — élevé si vous voulez couvrir un large spectre de possibilités. L’obsolescence des contenus est aussi à prendre en compte. 

Le serious game

En mode asynchrone, c’est la méthode d’apprentissage interactif qui fonctionne le mieux. Le jeu de rôle est de plus en plus utilisé par les entreprises qui en ont les moyens pour sa capacité à ancrer les savoirs et à rendre les situations réalistes.

Le groupe La Poste a par exemple fait appel à Serious Factory pour mettre en place une simulation hyper-réaliste de « chasse au trésor numérique » afin que ses collaborateurs adoptent les bons réflexes en matière de cybersécurité au quotidien. 

Chacune de ces séquences était composée d’un type de jeu. Il s’agissait de jeux courts, de moins de cinq minutes, mettant en situation les différentes compétences clés, comme observer une situation, identifier les anomalies, proposer des corrections ou identifier les risques et les contrer.

En fin de module, les apprenants ont pu tester leurs réflexes par une série de quiz ou de mises en situation. Ces minijeux ont permis de maximiser l’engagement des participants, notamment avec l’organisation d’un concours interne promettant des récompenses pour les vingt meilleurs scores obtenus par les collaborateurs sur le leaderboard

Le board meeting 

C’est une mise en situation facile et peu coûteuse à mettre en place, un serious game à peu de frais, en quelque sorte, lors d’une classe virtuelle par exemple. On a tous en tête ce à quoi peut ressembler une réunion de conseil d’administration, et la visioconférence s’y prête très bien. 

Simulez alors une réunion du conseil d’administration entre les PDG, les présidents et d’autres parties prenantes importantes. Chaque personnage est décrit en détail avant de commencer. Leurs relations les uns avec les autres sont également définies. Un ordre du jour et une limite de temps sont fournis. Chacun parle en fonction de son rôle. Quelques éléments de scénarisation — par exemple, assigner des objectifs secrets à certains participants — peuvent venir pimenter la partie.

Des variations sont possibles sur ce même thème, comme la réunion de crise ou la réunion entre collaborateurs d’un même département. Il faut toujours penser à fixer des règles et fournir des informations de manière asymétrique pour rendre le jeu intéressant. 

L’univers simulé 

Il y a certains cas où le e-learning est la meilleure des solutions pour mettre en situation l’apprenant. C’est notamment le cas des environnements de travail difficilement reproductibles, même dans la vie réelle. La santé, la défense ou l’industrie de pointe en sont de bons exemples. Plutôt que de mettre un bistouri dans la main tremblante d’un jeune interne, des solutions de réalité mixte existent pour apprendre sans risquer de commettre d’erreur irréparable. L’entreprise HoloAnatomy offre aux apprentis médecins de se former à l’anatomie depuis chez eux et de mettre en commun leurs acquis au sein d’une classe virtuelle hebdomadaire. 

Conçus pour les travailleurs humanitaires opérant dans des zones à risque, les modules de e-learning de la société HostileWorld utilisent l’apprentissage par mises en situation virtuelle pour mettre en pratique certains comportements et protocoles de sécurité. Basé sur le concept bien établi du Hostile Environment Awareness Training, ou HEAT, HostileWorld permet aux apprenants de faire face à des situations de stress extrême avant d’y être confrontés sur le terrain. 

Pour aller plus loin : quelles sont les situations dans lesquelles la mise en situation est la plus pertinente pour vos formations e-learning ? 

  • Les situations dans lesquelles les formateurs veulent permettre aux apprenants de voir les événements sous un angle différent. Par exemple, faire en sorte qu’un cadre intermédiaire pense comme un agent du service clientèle, ou qu’un employé pense comme un client.
  • Les situations dans lesquelles vous souhaitez que les apprenants vivent dans un environnement en ligne des événements qui ne sont pas possibles dans un environnement réel. Par exemple, faire vivre à un homme le harcèlement sexuel en tant que femme.
  • Pour explorer les différentes étapes d’un projet, de la conception au lancement.

La mise en situation dans le e-learning génère plus d’engagement et une meilleure rétention des connaissances. C’est une option réaliste pour les e-learning managers, car elle permet aux apprenants de vivre une expérience plus réaliste et immersive que le contenu statique traditionnel. 

Auteur(s)

  • Rédactrice en chef de Change the Work, j'explore le travail sous toutes ses coutures en espérant montrer l'importance du métier RH dans l'entreprise de demain...

Sur d'autres sujets...

Catalogue please !

Quelques informations pour l'envoi du catalogue

Demande de catalogue Change the Work

Vous nous avez vu SUR BFM ?

Testez Visio Boulot Dodo !