Les pratiques des entreprises pour booster la communication interne

La communication interne, un élément important pour toute politique RH

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Les préoccupations étant souvent au cœur de la gestion des ressources humaines se trouvent dans l’équilibre à trouver entre la productivité de l’entreprise, qui a des objectifs de croissance à court terme, et la qualité de vie des salariés.

Depuis la fin des trentes glorieuses et le ralentissement de la croissance économique, il est plus que nécessaire pour les entreprises d’innover pour survivre sur des marchés, de plus en plus mondialisés et concurrentiels. La gestion des ressources humaines n’échappe pas à cette vague de besoin en innovations. En effet, l’amélioration continue des pratiques pour mobiliser et développer les ressources humaines, a des effets notables sur la productivité en entreprise et donc sur sa croissance.

Il est donc parfois nécessaire de sortir des sentiers battus pour faire la découverte de nouvelles pratiques, qui vont s’avérer être innovantes. C’est en testant de nouvelles actions, dites “créatives” sur le terrain que l’on peut réaliser ces découvertes. Les pratiques créatives en gestion des ressources humaines peuvent mener à la naissance d’innovations dans le domaine. 

Cependant, un des problèmes les plus courants rencontré en entreprise est l’asymétrie d’information entre manager et salarié ou chef de projet et partie prenantes d’un projet déterminé. Ces problèmes sont contre-productifs pour l’entreprise et le salarié. L’agilité, le collaboratif et l’open communication peuvent permettre de remédier à ces problèmes. Afin d’accéder à une transparence plus importante entre les collaborateurs. Le fait que chacun soit tenu au courant des projets réalisés et de l’avancement de ces derniers est primordiale : pour se sentir intégré, motivé et éventuellement être force de proposition.

Dans ce cadre, l’envoie de mails traditionnels pour communiquer en entreprise peut nuire à la bonne circulation des informations. C’est pourquoi il peut être intéressant d’instaurer une culture du collaboratif à travers des plateformes qui permettent d’organiser les discussions en différents pôles et que chacun puisse avoir le droit de voir et de participer à ce qui se dit et se fait (drive, slacks…). Il est également important de compléter l’usage de ces outils par des temps où l’échange entre les différents collaborateurs sur des problématiques communes permettent de résoudre des problèmes complexes. Les moyens de favoriser les échanges en interne sont multiples et certaines entreprises ne manquent pas d’idées pour cela.  

Air France et la reconnaissance de ses erreurs 

Le management traditionnel fonctionne par rapport à la stratégie de “la carotte et du bâton”, faire une erreur est donc synonyme d’incompétence alors que l’expérimentation à travers le droit à l’erreur est le moteur de l’innovation. Cette manière de manager est bénéfique pour le climat social dans l’entreprise et incite à avouer ses erreurs pour progresser. 

Des entreprises tentent de favoriser cela pour avancer et ne pas complexer sur les erreurs commises. Air France a par exemple officialisé le principe de non punition à travers le feedback anonyme sur une plateforme collaborative. Lorsqu’un collaborateur remarque des anomalies durant des vols, il peut le signaler. L’entreprise incite également aux feedbacks au quotidien pour corriger les dysfonctionnements ou les erreurs qui ont pu être commises. On cherche alors les raisons de ces erreurs puis à enseigner les bonnes pratiques pour y remédier plutôt que de punir. 

Intuit

Un autre exemple de transparence et de stratégie facilitant la communication : Intuit. Cette entreprise californienne a instauré une “ fête de la défaite” qui est organisé à la suite d’un échec dans la réalisation d’un projet. Dans cette fête, tous les salariés se réunissent au siège pour échanger sur les erreurs commises et qui seront alors à éviter à l’avenir. C’est une manière de débriefer et de tourner la page collectivement pour tirer parti de ses échecs plutôt que de les renier et de s’exposer à une perte de confiance général qui induirait une mauvaise ambiance de travail. 

Home serve et le codéveloppement 

L’entreprise Home serve, résolument collaborative et apprenante, a mis en place des espaces de co développement. Ces espaces permettent d’échanger sur les bonnes pratiques à adopter face à une ou plusieurs situation(s) complexe(s). Ainsi, lorsque plusieurs personnes rencontrent des difficultés, elles peuvent organiser une réunion pour s’aider collectivement. 

Les pratiques les plus efficaces ne sont pas toujours les plus médiatisées. Elles peuvent aller du patron qui laisse sa porte ouverte une heure par jour pour que les employés puissent venir discuter des problèmes de l’entreprise, à l’instauration de moments d’échanges entre les collaborateurs pour discuter d’une problématique commune. 

Avec l’arrivée de nouvelles générations sur le marché du travail qui n’ont pas les mêmes attentes que les générations précédentes, la fonction RH se doit d’innover. C’est avec la multiplication de ces initiatives au sein des entreprises qu’elle innove. Les entreprises doivent toutefois faire attention à ne pas céder à des effets de modes en mettant en pratique des actions qui ne sont pas mûrement réfléchies et qui ne conviennent pas avec les objectifs et la culture de l’entreprise.

Sur d'autres sujets...

Le consortium CHREATE a travaillé pendant 4 ans sur le futur du travail et comment les entreprises peuvent s'adapter
Enquêtes

Les 4 catégories du futur du monde du travail

Durant 4 ans, des experts des ressources humaines se sont réunis au sein du consortium CHREATE. Leur objectif était d’identifier les défis futurs du secteur

Catalogue please !

Quelques informations pour l'envoi du catalogue

Demande de catalogue Change the Work