La génération Z, qu’est-ce que c’est ? Nés après 1995, les jeunes de la Génération Z arrivent peu à peu sur le marché du travail. En effet, d’ici 2021, ces digital natives représenteront 20% des effectifs en entreprise. Mazars et OpinionWay ont mené une enquête, auprès de 2000 jeunes. Âgés de 15 à 24 ans (génération Z) et de 25 à 34 ans (génération Y). Ils proposent ainsi un regard croisé avec les Millennials. Afin d’identifier les différences de perception du monde du travail entre ces deux générations.

Un rejet des entreprises traditionnelles

La génération Z se détache de l’image d’une entreprise traditionnelle. Cette nouvelle génération est plus séduite par les nouveaux modes de travail. Comme par exemples : freelance, flexibilité des horaires, télétravail, temps partiel, cumul des emplois. Néanmoins a génération Z  reste réaliste et cherche la sécurité au sein des entreprises. Le CDI et le temps plein restent la norme avec 79% des jeunes âgés de 15 à 24 ans. Une stabilité qui ne les empêche pas à 50 % de penser que le CDI a vocation à disparaître. Celui-ci au profit du CDD ou du travail en freelance. De plus, un tiers d’entre eux souhaite cumuler au moins 3 activités en parallèle. Une vision évoluée de la vie en entreprise.  

De nouveaux atouts de séduction  

Les entreprises vont devoir user de nouveaux atouts pour séduire la nouvelle génération. Les jeunes de la génération Z perçoivent l’entreprise comme un vecteur de lien social. 79% d’entre eux attendent d’elle qu’elle fournisse un espace de travail physique et convivial. Ils souhaitent une atmosphère de travail agréable, pour eux, l’entreprise est plus qu’un simple lieu de travail. Plus de la moitié d’entre eux déclarent n’avoir aucun problème avec le fait de beaucoup travailler. A la seule condition de pouvoir gérer leur temps comme ils l’entendent. L’autonomie et la flexibilité proposées par les entreprises seront donc des facteurs déterminants pour attirer et retenir cette nouvelle génération. Une autonomie organisationnelle qui brouille davantage la frontière entre vie privée et vie professionnelle.

Égal à Égal

Avec un fort désir d’indépendance et d’autonomie, la génération z signe la fin de l’entreprise verticale. En effet, ils sont désireux d’être vite responsabilisés et impliqués dans les décisions stratégiques de l’organisation, les jeunes de la Génération Z entendent être considérés d’égal à égal par leurs managers. Ils souhaitent qu’ils deviennent des coachs et des mentors. 

Pour attirer et fidéliser cette génération, les entreprises n’auront d’autre choix que de repenser leur modèle pour favoriser l’horizontalité et l’agilité.

Auteur(s)

1 2 votes
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x