Finis les bureaux individuels de sept mètres carrés remplis de cartons jusqu’au plafond, et d’une photocopieuse dernier cri (achetée il y a vingt ans) dans l’angle. Le monde de l’entreprise, et du travail en général, a fait le pari du flex-office, du nomadisme, de l’open-space, des espaces collaboratifs… L’abattement des murs est à l’ordre du jour pour donner forme à une vaste salle dont l’objectif serait d’optimiser la place, faire des économies, et parfaire la communication. Les lieux du travail se transforment, chose que nous avons tenté d’explorer dans un de nos précédents articles : quelles sont les caractéristiques essentielles de ce nouveau mode de travail ? Mais surtout, quels en sont les avantages et les éventuels inconvénients dont peuvent se plaindre les salariés ?

Le flex-office : un concept large qui couvre de nombreuses réalités

Le flex-office, en français « bureau flexible », crée ce que dans un futur proche nous pourrons appeler des SBF (Sans Bureau Fixe), et appartient à la tendance du nomadisme. La révolution communicationnelle (on y revient toujours) a changé nos rapports aux autres et à l’espace : avec une boite de chat, un réseau comme Slack ou autre, et un téléphone en main, je suis partout. Même pas besoin de sortir de chez moi, ou d’avoir un bureau avec une panacée de papiers et de classeurs : mon disque dur externe (voire le cloud pour ceux qui aspirent à la légèreté) suffit. Un ordinateur et une table, à la cafétéria, sur un sofa ou dans un lit, et c’est parti ! Le travail s’est aussi transformé au sens où les rencontres avec les clients ne nécessitent pas toujours d’avoir des bureaux fixes (la location pour quelques semaines ou quelques mois suffit). Néanmoins, il y a quelques risques à organiser une telle déstructuration : il s’agit de protéger les données (et les conserver) et de protéger le sentiment d’appartenance à l’entreprise, notamment en organisant régulièrement des rencontres entre les salariés.
Le flex-office renvoie aussi à ces grandes entreprises qui ont choisi de construire pour leurs collaborateurs un immense « campus ». De nombreux exemples viennent alors à l’esprit :

le flex-office

Le flex-office : une organisation qui souffre de contestations

Pourquoi tant d’engouement pour le flex-office ? Cette tendance cumule les avantages : économies d’énergie, de place, et les organisologues considèrent que la libération est libérée, que la socialisation est favorisée, et que le bien-être au travail (pour lutter contre la claustrophobie) est mis au pinacle.
Pourtant, le flex-office reste peu répandu en France : 20% des salariés français travaillent dans un open-space, quand la proportion est de 70% pour les salariés britanniques ! Néanmoins, selon un sondage d’OpinionWay, 68% des salariés français contestent le flex-office, et lui trouvent de nombreuses critiques :

  • Certaines archives seraient introuvables à cause de la politique zéro papier et de digitalisation de la firme !
  • Quelques désagréments ponctuels ont lieu au sein d’un open-space, comme quand il y a beaucoup de soleil, et que les stores doivent être baissés et que la salle entière est plongée dans la pénombre…
  • Le sentiment croît, chez les salariés, d’être devenu « interchangeable », une fois les avoir privés de leur bureau.
  • Il peut être difficile et énervant d’avoir à chaque fois à chercher partout certains collaborateurs quand ceux-ci n’ont plus d’adresse fixe.
  • A l’inverse de l’idée selon laquelle l’open-space favoriserait la communication (puisque le contact visuel est quasi permanent), les collaborateurs parlent de moins en moins par peur de déranger leurs voisins !
  • Les employés éprouvent un sentiment de surveillance constant de la part de leurs supérieurs hiérarchiques.

C’est pour pallier ces inconvénients que, dans ces vastes espaces de travail, des salles de repos, des salles de jeux et des espaces verts sont aussi présents pour soulager les employés et leur donner un peu d’intimité, de calme et de divertissement. Il est indéniable que les espaces de travail changent vers le flex-office et se dirigeront de plus en plus vers ce modèle d’ouverture, de transparence et de décloisonnement. Cette mode est, en France tout du moins, encore en train de s’adapter et de se corriger face aux critiques.

Le flex-office : de nouvelles opportunités et de nouvelles critiques
5 (100%) 2 votes

Le flex-office : de nouvelles opportunités et de nouvelles critiques

by Yann Sassi time to read: 3 min
0