Nous avons eu le plaisir de lire Vous êtes 10 fois plus intelligent que vous ne l’imaginez ! de Christophe Bourgois-Costantini. Ce dernier a eu un parcours plutôt particulier : ingénieur, chef d’entreprise, saxophoniste et romancier et finalement coach à HEC Paris, et son livre a une application claire au monde de la Ressource Humaine. Cet ouvrage avance en effet l’idée d’une intelligence multiple, c’est-à-dire que plusieurs formes d’intelligences sommeillent en nous, chaque intelligence étant aussi utile et importante que les autres, et ne demandant qu’à être libérée et accueillie par nous-mêmes (d’abord) par le monde professionnel (ensuite). De nombreux témoignages de chefs d’entreprises, de champions sportifs ou de personnalités du show-biz sont aussi présents pour illustrer ces différentes formes d’intelligence, et ainsi les valoriser.

Ce livre peut se lire à la lumière de la RH à travers deux points principaux :

  • Il s’agit de lutter contre l’hégémonie de l’intelligence logico-mathématique, qui n’en est qu’une parmi beaucoup d’autres, afin de favoriser l’intelligence multiple.
  • Il s’agit aussi, grâce à ces intelligences, de s’ouvrir au changement.intelligence spirituelle

S’ouvrir à l’intelligence multiple

Comme le sous-entend le titre du livre, chacun est « intelligentS », au sens où plusieurs intelligences, c’est-à-dire « aptitudes », sont présentes en nous et ne demandent qu’à être exploitées. Il ne s’agit pas de libérer ces intelligences pour servir le culte de la performance, mais plutôt de les libérer juste assez pour pouvoir naviguer entre elles et acquérir ainsi plus d’agilité. Notre époque a porté au pinacle l’intelligence logico-mathématique (l’aisance à utiliser les chiffres et les concepts). Cette forme unique d’intelligence est survalorisée, elle détermine la vie et la carrière professionnelle au détriment des soft skills, c’est-à-dire de l’intelligence :

  • « qui-suis-je », qui vise l’introspection
  •  relationnelle
  • visuelle et spatiale
  • du verbe
  • du son
  • de la nature
  • de la nature
  • du temps
  • spirituelle
  • du corps

 

intelligence multipleÉclairante est alors l’expérience, rapportée par l’auteur, de Philippe Bucheton (actionnaire dirigeant de Bleecker). Ce dernier parle du secteur de l’immobilier, qui serait aux mains des diplômés des grandes écoles qui oublient, à force de parler de rentabilité, d’affaires, de chiffres, la base même de leur travail : l’architecture : « Je suis redevenu le meilleur en immobilier par des connaissances intuitives, en priorité, l’élément humain ». C’est alors que seule une vision large de ce qu’est l’intelligence (l’intelligence multiple donc) pourra amener à « l’intelligence collective ». C’est ce que considère Marie Allwright (une spécialiste de la communication et de l’événementiel), d’origine suédoise : pour elle, pas de voie de garage, ni d’élite reconnaissable qu’à travers une seule intelligence. Seule la reconnaissance de cette diversité d’intelligences permettrait de développer « l’intelligence collective », quand chacun ferait librement et sans peur libérer bénéficier le groupe de son aptitude particulière.

Accompagner le changement grâce à l’intelligence multiple

 

Suivre et accepter le changement n’est pas une affaire de volonté, mais plutôt d’instinct et d’intuition : suivre ces dernières nous engagent bien souvent sur des chemins opposés, mais bien plus prometteurs, à ceux des process. Il s’agit là de la clef de l’agilité, de la bonne conduite du changement (à la vue de la multiplicité des tendances actuelles qui bouleversent le monde du travail, la question se pose !). Mais comment y parvenir ?
En acceptant le changement, « nous pensons, à tort, qu’ainsi nous pourrions nous fragiliser. Nous avons peur de déplacer la clé de voûte de cet édifice qu’est l’égo et de le voir s’écrouler. En réalité, en déplaçant cette clé de voûte, nous libérons le diamant qui est en nous ». Bourgois-Constantini prend aussi comme modèle ceux qui ont « une attention flottante » : ils ont des réactions tout à fait adaptées aux besoins changeants de leur tâche : ils ne se demandent pas s’ils vont perdre ou gagner, mais seulement comment en tirer le meilleur parti.

L’intelligence multiple au service de la RH ?

Au moment de la transformation digitale et la connexion croissante des employés entre eux, cet ouvrage nous dit surtout, d’un point de vue RH, que :

  • Lier les hommes entre eux par des machines (comme des réseaux sociaux ou des plateformes collaboratives) ne favorisera pas l’intelligence collective : l’émergence des autres types d’intelligence s’effectue surtout par le contact humain. Selon Jean Blondel, directeur de la société DTZ, « un manager doit aller chercher les intelligences de ses collaborateurs et les faire grandir. Il faut les décortiquer et capitaliser dessus. En fait les multiples intelligences sont un socle ».
  • L’intelligence logico-mathématique, mesurée par le QI, doit progressivement laisser sa place aux soft skills. Ce sont en effet elles qui seront le plus à même de faire face à l’IA (qui décortiquera le big data grâce au machine learning).

Ce sont en effet ces dix intelligences, qui sont aussi importantes que complémentaires, qui nous donnent et donneront de l’agilité face aux problématiques quotidiennes.

 

L’intelligence multiple au service de la RH ?
5 (100%) 1 vote

L’intelligence multiple au service de la RH ?

by Yann Sassi time to read: 4 min
0