Blended learning : ne mélangeons pas tout !

Blended learning

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Le blended learning est une combinaison de l’apprentissage hors ligne (face à face, apprentissage traditionnel) et de l’apprentissage en ligne de manière à ce que l’un complète l’autre.

L’objectif principal ? Offrir aux apprenants la possibilité de profiter du meilleur des deux mondes. Par exemple, un étudiant peut assister à des cours dans une salle de classe physique, puis compléter sa formation avec des modules de formation en ligne. 

Comment mettre en place une formation blended efficace pour vos collaborateurs ?  

Les avantages du blended learning 

En proposant des cours en ligne et des modules en présentiel, le blended learning autorise une grande flexibilité à l’organisation tout comme aux apprenants. Le digital permet de picorer le savoir, de le compléter en fonction de ses besoins et selon son emploi du temps. 

Avec le digital, l’apprenant devient donc acteur de sa formation et se rend mieux compte de ses propres besoins ou de ses lacunes. L’accès à des supports et contenus diversifiés — vidéos, jeux collaboratifs, podcasts, mini-séries thématiques — donne à la formation une teinte ludique qui facilite l’assimilation des savoirs et leur partage. 

Le blended learning a aussi une carte à jouer dans le processus de digitalisation des entreprises. Par définition, il oblige les apprenants à se servir d’outils collaboratifs, à se connecter à des plateformes spécifiques pour accéder au contenu de leurs formations. Avec la généralisation du travail hybride, c’est aussi un moyen pour les collaborateurs d’accéder à une formation dont ils ont besoin depuis n’importe où.

Enfin, une formation en partie digitale réduit les coûts de formation. Le présentiel est allégé et le budget alloué pour la logistique est grandement diminué. De plus, la partie e-learning peut être diffusée à un large public, contrairement au présentiel, ce qui diminue encore les dépenses.

4 conseils pour créer un module blended qui correspond à vos besoins

Définir ses objectifs 

On confond souvent le but et les moyens mis en œuvre, surtout avec le blended learning. Empiler les différents modes d’apprentissage ne suffit pas. Certaines questions se posent en amont comme : quelles sont les compétences à acquérir pendant les cours ? Que comprend le programme du cours ? Quel genre de module pédagogique utiliser ? L’identification et l’application de ces objectifs assureront le progrès de la formation.

Miser sur la qualité

Vos modules de formation e-learning ne doivent pas tomber comme des cheveux sur la soupe. Il est donc crucial de sélectionner des modules attractifs pour l’ensemble des collaborateurs concernés. À vous de les tester avant de les valider pour vous assurer de leur efficacité et de leur complémentarité avec les modules en présentiel.

Vos modules doivent être informatifs, pédagogiques et plaisants d’un point de vue esthétique ou graphique. Autre point important : ils doivent aussi rendre l’employé actif en intégrant de l’interactivité. Les quiz pour contrôler l’assimilation des connaissances ne suffisent plus, il faut aussi des exercices pratiques en cours et en fin de module.

Le conseil de pro : égrenez plusieurs vidéos de e-learning tout au long du parcours de formation. C’est un excellent moyen de renforcer l’intérêt des apprenants et de donner de la vie à votre formation. 

Le bon équilibre entre présentiel et distanciel 

Quelle part donner aux deux modes d’apprentissage ? Il n’y a pas de réponse toute faite, mais l’enjeu est ici d’utiliser au mieux les avantages de chacun. 

La formation à distance, le module de e-learning, est un bon support pour diffuser la connaissance théorique : vidéos, visioconférences et classes virtuelles sont là pour permettre l’assimilation du savoir fondamental, de poser les bases de « ce qu’il faut savoir ».

Le présentiel, quant à lui, permet de confirmer l’acquisition des savoirs ou de répondre aux interrogations des apprenants. C’est aussi le moment de proposer des mises en situation concrètes, de passer à la pratique pour valoriser les connaissances acquises dès la phase d’apprentissage. 

Même le secteur bancaire se met au blended ! Des agences bancaires deviennent des antennes digitales, des chargés de clientèle se transforment en spécialistes de la relation client omnicanale… Crédit Agricole a su s’adapter aux mutations qui frappent les métiers de la banque et a mis les moyens pour accompagner ses 70 000 collaborateurs. Entre autres outils, le groupe a misé sur les nouveaux modes de formation professionnelle, notamment le blended learning.

« Le modèle hybride du “blended learning” se révèle extrêmement efficace, notamment parce qu’il permet une meilleure répartition des activités. Le distanciel est consacré à l’acquisition, à son rythme, de contenus théoriques. Le temps passé avec le formateur-animateur constitue un moment privilégié pour mettre l’accent sur la pratique, l’entraînement, la mise en situation et la validation des acquis. Il n’y a plus de perte de temps », observe Eliane Rimbaud, responsable à la direction ingénierie et conception pédagogiques de l’Ifcam, l’université du groupe Crédit Agricole.

Ne pas oublier d’évaluer les apprenants

C’est une étape importante à réaliser à la fin de chaque module ou groupe de modules. Mesurer les acquis de vos collaborateurs est aussi un moyen d’ajuster ou d’enrichir votre dispositif de blended learning.

Au choix, plusieurs méthodes d’évaluation : des QCM, un mini-résumé à rédiger en fin de module, une discussion en groupe… Pour les apprenants, c’est une étape qui leur permet d’identifier par eux-mêmes le chemin parcouru, leurs forces et leurs faiblesses. 

Auteur(s)

  • Rédactrice en chef de Change the Work, j'explore le travail sous toutes ses coutures en espérant montrer l'importance du métier RH dans l'entreprise de demain...

Sur d'autres sujets...

La mémoire: les secrets pour l'entraîner
Bonnes pratiques

La mémoire : les secrets pour l’entraîner

La mémoire est utile dans la vie quotidienne comme dans le monde du travail, elle permet d’enregistrer des informations, de les conserver et de les restituer. Elle est complexe et peut être entraînée pour devenir plus performante.

Le Blue Monday, qu'est-ce que c'est ?
Bonnes pratiques

Le Blue Monday, c’est quoi?

Il a lieu tous les 3èmes lundis de janvier : le Blue Monday. Ce serait le jour le plus déprimant de l’année. Cette année c’est le 18 janvier.

Catalogue please !

Quelques informations pour l'envoi du catalogue

Demande de catalogue Change the Work

Vous nous avez vu SUR BFM ?

Testez Visio Boulot Dodo !