Aider les chercheurs d’emploi, une urgence sociale

Aider les chercheurs d’emploi, une urgence sociale
Les chercheurs d’emploi sont les oubliés de la prévention RPS (risques psycho-sociaux). L’étude et la prévention des risques psycho-sociaux sont devenues une réalité du monde de l’entreprise. Et rares sont aujourd’hui les DRH et CHSCT qui n’ont pas mis en place une stratégie en faveur de la qualité de vie au travail, de l’équilibre vie professionnelle / vie privée, et plus généralement une politique de prévention des RPS.

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Les chercheurs d’emploi sont les oubliés de la prévention RPS (risques psycho-sociaux). L’étude et la prévention des risques psycho-sociaux sont devenues une réalité du monde de l’entreprise. Et rares sont aujourd’hui les DRH et CHSCT qui n’ont pas mis en place une stratégie en faveur de la qualité de vie au travail, de l’équilibre vie professionnelle / vie privée, et plus généralement une politique de prévention des RPS.

Mais à l’heure où la barre des 4,5 millions d’inscrits à Pôle Emploi est allègrement franchie. Et où l’impact de la crise économique liée au Covid-19 annonce un dépassement des 5 millions d’inscrits bien avant la fin de l’année 2021. Nous sommes forcés de constater que la prise en compte des risques psycho-sociaux et de l’impact du chômage sur la santé des chercheurs d’emploi restent peu étudiés ou pris en compte, encore aujourd’hui.

Parmi ces risques, celui de l’isolement est pourtant l’un des plus évident et l’un des plus

handicapant pour l’insertion professionnelle.

Le cercle vicieux de l’isolement

C’est un fait bien connu des professionnels de l’insertion et du reclassement. Plus la période de recherche s’allonge, plus l’isolement social et le manque de confiance en soi s’installent dans l’esprit du chercheur d’emploi. Le décalage entre son quotidien et celui de ses proches encore en poste tend à l’isoler socialement. Cela provoque une remise en cause de ses compétences et in fine mine la confiance en soi, le faisant entrer dans un cercle vicieux dont il est difficile de sortir.

À cela s’ajoute souvent des difficultés bien pragmatiques : 

  • bien rédiger son CV,
  • comment bien se présenter en entretien, 
  • définir un projet professionnel cohérent, etc.

Des difficultés que les conseillers de Pôle Emploi ou de l’Apec seraient en capacité

d’accompagner, s’ils n’étaient pas débordés par l’afflux du nombre de nouveaux inscrits.

Les coworkings acteurs de l’innovation sociale pour les chercheurs d’emploi

Nous rentrons dans une crise majeure : une crise de santé publique, une crise économique, une crise de l’humain. Il est plus que jamais nécessaire de chercher de nouvelles solutions et de s’inspirer des nombreuses innovations sociales de ces dernières années. Parmi ces innovations se trouve l’impressionnant développement du marché du Coworking. Et il est plus que pertinent de s’interroger sur le rôle à jouer par ces nouveaux espaces dans l’insertion professionnelle de demain.

À l’origine même du développement de ces espaces se trouvent la volonté pour des

indépendants, qui ont eux-même souvent connu une période de transition professionnelle, de sortir de leur isolement. C’est cette motivation première qui fait qu’au cœur du moteur d’un coworking se trouve une communauté. Celle-ci est bienveillante et solidaire, habituée à l’entraide et à s’apporter conseils et retours d’expériences. Est-il fou de penser que ces mêmes communautés pourraient accueillir chez elles des chercheurs d’emploi ? Afin de les rebooster et les aider à reprendre confiance en eux. A identifier leurs compétences. Et surtout apprendre à les mettre en valeur. Qu’il est possible en s’entourant de retrouver une ambiance de travail dynamique et de nouveaux “collègues”, les fameux coworkers.

Passer des expériences individuelles à un choix de société

La pertinence de l’hébergement en coworking des personnes en transition professionnelle est évidente. Et ce, pour toute personne ayant déjà fréquenté un tel espace. D’ailleurs les coworkings les accueillent déjà quotidiennement. Mais le problème aujourd’hui réside dans le fait que ce type d’accueil repose sur 3 conditions préalables:

  • Ils connaissent déjà cet univers ;
  • Ils pensent d’eux mêmes à y aller pour travailler leur projet professionnel (création

d’entreprise mais aussi recherche d’emploi) ;

  • Ils disposent des moyens financiers pour financer par eux-mêmes leur utilisation des espaces.

Cela concerne encore peu de monde, beaucoup trop peu, pour relever les enjeux de société auxquels nous faisons face aujourd’hui. Et ceux, auxquels nous ferons face demain.

Il est plus urgent que jamais de réfléchir ensemble à une solution globale. Pour permettre au plus grand nombre de recourir à ces services.

Le coworking est sur le devant de la scène depuis plus de 3 ans. Il est temps désormais de passer des effets de mode à la mise en mouvement et d’intégrer nos espaces, nos savoirs-faire et les compétences de nos communautés dans une réflexion globale.

Nous démontrons depuis des années la pertinence de nos modèles pour la mise en réseau et en mouvement des énergies. Cette expérience est bien évidemment transposable au plus grand nombre et nous sommes prêts à ouvrir nos portes à tous.

Auteur(s)

Sur d'autres sujets...

CCEP France déploie un nouvel accord QVT
Bonnes pratiques

QVT : nouvel accord chez Coca-Cola EP France

Les piliers phares du nouvel accord signé à l’unanimité des organisations syndicales Pour CCEP France, principal producteur et distributeur de boissons rafraîchissantes sans alcool en

Catalogue please !

Quelques informations pour l'envoi du catalogue

Demande de catalogue Change the Work

Vous nous avez vu SUR BFM ?

Testez Visio Boulot Dodo !