Nouvellement nommé Premier Ministre, Jean Castex doit choisir un nouveau gouvernement qui prendra rapidement ses fonctions dans un contexte de reprise post-pandémie. Une situation exceptionnelle qui donnera encore plus d’importance aux politiques mises en place et donc à ce remaniement.

Énarque et haut fonctionnaire, le profil technocrate (un “non Premier Ministre” selon Christian Jacob, LR) de Jean Castex laisse supposer la nomination de ministres avec des rôles forts. On fait le point sur les ministères qui auront un impact direct sur les entreprises, leurs collaborateurs et donc, in fine, les RH.

Le Premier Ministre

Jean Castex lui-même devrait suivre de nombreux sujets habituellement réservé au Ministère du Travail. Il a en effet été le directeur de cabinet de Xavier Bertrand au Ministère du Travail. Son propre directeur de cabinet sera Nicolas Revel qui dirige la CNAM. Matignon sera-t-il donc à la tête de la réforme des retraites laissée en suspens ?

Le Ministère du Travail

Out Muriel Pénicaud ! Le profil d’ancienne DRH avait séduit les uns, scandalisé les autres à sa nomination. Mettre à Grenelle une personne issue du privé, ayant l’expérience des relations sociales laissait rêver de négociations abouties sur les différents sujets. A la fin de ce gouvernement, il en ressort un bilan mitigé avec d’un côté, une réforme des retraites malmenée qui a fait coulé beaucoup d’encre, et de l’autre un soutient aux entreprises et aux salariés remarquable pendant la crise Covid. Dans ce contexte compliqué d’explosion du chômage, le nouveau ministre devra avoir les reins solides. C’est Elisabeth Borne, ancienne ministre de la Transition Écologique et Solidaire qui reprend le flambeau. On retient surtout de son action précédente la fermeture de Fessenheim et, pour les entreprises, la mise en place du “Plan vélo”.

Le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire

Dans le “nouveau monde” l’écologie et la solidarité prendront-elles une place prépondérante ? On l’espère. Dans tous les cas à l’heure des entreprises à mission et des raisons d’être, ce ministère a plus que jamais un rôle à jouer avec les entreprises.

Troisième ministre de l’écologie en trois ans (après de Rugy et Hulot) Elisabeth Borne est transférée au Ministère du Travail. C’est Barbara Pompili qui reprend son poste. Ancienne d’EELV, elle est connue pour avoir été la première membre du gouvernement sous Hollande à rejoindre Macron. On espère qu’elle arrivera à embarquer les entreprises dans la transition écologique et solidaire avec des mesures autres que punitives.

Le Ministère de l’Economie et des Finances

Bruno Lemaire est maintenu à Bercy. Comme le reste du gouvernement Philippe il ressort avec un bilan contrasté mis en lumière par des mesures économiques et financières drastiques pendant la crise Covid pour maintenir les entreprises à flots. L’enjeu de la relance économique sera au premier plan de la fin du mandat de Macron.

Auteur(s)

0 0 vote
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x