La QVT des collaborateurs est devenue au cours des dernières années une notion importante et surtout une expérience à améliorer pour que les collaborateurs puissent se sentir bien en entreprise et se sentir bien tout court. La QVT est importante et a pour conséquence une augmentation de la productivité des collaborateurs et de la performance de l’entreprise. Les bureaux et leur aménagement jouent un rôle prépondérant dans ce fameux bien être. C’est pourquoi les réaménagements de bureaux pullulent ces dernières années. Zoom sur PwC et ses nouveaux locaux repensés pour améliorer la QVT.

PwC fait peau jeune avec ses nouveaux locaux

QVT locauxDepuis plusieurs années, PwC a décidé de moderniser ses locaux pour se donner une image plus “start-up” et avoir ainsi des locaux plus accueillants et chaleureux pour faciliter le travail et la synergie des collaborateurs. De ce fait, PwC a changé tous ses locaux parisiens (à Neuilly-sur-Seine) pour créer une atmosphère différente de celle de l’entreprise classique qui possède des bureaux clos et des murs séparant les différents services. La rénovation s’est achevée en 2017 et les locaux sont transformés. Il y a désormais des salles de réunion ultra-connectées, des baby-foots, des peluches à l’effigie de Pikachu, des photos des collaborateurs et de leurs vacances affichées dans les couloirs, etc.

En outre, pour faciliter la collaboration et l’entente de toutes les équipes, un réel espace de coworking a été créé : 24 000 m² de bureaux ont été repensés et rénovés. Cet audacieux projet se nomme “Workplace of the future”. Son mot d’ordre ? Le décloisonnement. Ce dernier se base sur “l’activity based working”, c’est-à-dire un espace de travail par activité. Les espaces de travail ainsi que les différentes salles ne sont plus créés en fonction du grade du collaborateur ni en fonction de la hiérarchie mais en fonction de l’activité, de la tâche à accomplir. Chaque espace a donc une fonction qui lui est attribuée selon la tâche du collaborateur. Ainsi, il y a par exemple, une salle pour les rendez-vous, des endroits pour téléphoner au calme, des salles pour travailler en équipe, etc. Les collaborateurs ont donc accès à tous les espaces et ils sont très mobiles : ils peuvent aller où ils le souhaitent. Un réel espace de coworking façon start-up que PwC a mis en place. De plus, la totalité de ce concept et de cette rénovation a pour but d’augmenter la QVT des collaborateurs. De ce fait, par l’intermédiaire de cet espace de coworking, les collaborateurs sont mobiles, vont à la rencontre de leurs collègues, travaillent ensemble et profitent même des petits espaces détente comme le baby-foot. Tous ces changements permettent une augmentation de la productivité des collaborateurs qui se sentent ainsi mieux à leur travail et, par conséquent, dans leur vie personnelle aussi. Effectivement, un réel lien de bonne santé morale est établie entre vie professionnelle et vie privée : quand l’une est au beau fixe, l’autre l’est également.

Les locaux à Lyon suivent le modèle de Paris

Locaux et QVTDepuis le 23 avril 2018, les 240 collaborateurs de PwC Auvergne / Rhône-Alpes / Bourgogne ont pu s’installer dans les nouveaux locaux de PwC au Grand Hôtel Dieu de Lyon. Quelques entreprises – dont PwC – ont investi les lieux de ce prestigieux monument fraîchement rénové et accessible au public. Des boutiques de luxe, un hôtel et des bureaux d’entreprises y sont présents. L’entreprise PwC a donc décidé tout naturellement de se mettre au diapason et de s’accorder avec les locaux de Paris : une ambiance start-up, pas de bureau attitré, des espaces de phoning, des bulles en verre spécialement conçues pour les réunions, une cafétéria aux couleurs verdoyantes sous les toits de l’Hôtel Dieu, etc. En bref, les locaux ont été pensés selon le concept de l’activity based working, comme ceux de Paris. Nicolas Brunetaud, associé PwC responsable de la région et responsable du pilotage de l’ensemble, confie que cet espace change des anciens locaux où, quand les portes de l’ascenseur s’ouvraient, seule deux possibilités existaient : aller à gauche ou aller à droite et longer, dans les deux cas, des bureaux fermés. Aujourd’hui, grâce à ce nouvel espace, les gens circulent et bougent : ils arrivent même à croiser l’ensemble des équipes des collaborateurs en une journée. Ce qui est une bonne chose pour renforcer les liens des working teams. Tout cela pour favoriser l’esprit d’équipe, la bonne humeur au travail, l’augmentation de la productivité des collaborateurs mais aussi une meilleure performance de l’entreprise qui se voit témoin mais également bénéficiaire de cette QVT.

Quand le lieu géographique joue un rôle clé dans la QVT

Locaux PwC à LyonEn outre, comme dit précédemment, PwC a choisi l’Hôtel Dieu pour ses nouveaux bureaux et ce n’est pas un hasard. En effet, le Grand Hôtel Dieu (ou Hôtel Dieu pour les intimes) est LE nouveau lieu incontournable de Lyon. Après des années de travaux, de restauration et de rénovation, il a enfin ouvert ses portes au grand public fin avril 2018, laissant les visiteurs bouches bées. Pourquoi ? Il est situé au centre de la presqu’île de Lyon (un des quartiers les plus beaux, historiques et vivants de Lyon), témoigne de l’histoire de la ville, lie architecture ancienne et moderne, dispose de boutiques et bureaux, et est à proximité de tout loisir (des espaces verts, les quais du Rhône, des restaurants, des bars, des boutiques, etc). En somme, un lieu où il fait bon vivre pour y travailler et donc un choix judicieux fait par PwC qui montre que le lieu de travail est un réel complément à l’atmosphère des locaux pour une QVT élevée. Selon Nicolas Brunetaud, les collaborateurs apprécient de se retrouver en plein coeur de la ville dans ce quartier si animé. Le lieu géographique de travail est un réel facteur clé de la QVT des collaborateurs, de l’attractivité d’une entreprise, et donc dans l’attractivité des talents. Et ça PwC l’a bien compris.

Quand les locaux des entreprises améliorent la QVT des collaborateurs
3.7 (73.33%) 3 votes

Quand les locaux des entreprises améliorent la QVT des collaborateurs

by Fiona VISOCCHI time to read: 4 min
0