Le travail de demain se pense aujourd’hui et les transformations s’opèrent maintenant. Il existe des worklabs, des programmes pour accompagner les entreprises et les grands groupes dans leurs transformations et leurs remises en question concernant les pratiques de travail. Nathanaël Mathieu, Président et Fondateur de LBMG Worklabs et de Neo-nomade, nous parle de son tout nouveau programme : Quel Bureau Demain. Zoom sur cette innovation.
Il faut savoir que LBMG Worklabs a été créé il y a un peu plus de 8 ans. Nathanaël Mathieu s’est rendu compte du nombre croissant de télétravailleurs et du besoin lui aussi en constante croissance d’accompagner ces télétravailleurs et de créer une méthode de travail réellement adaptée aux entreprises. Le but de LBMG Worklabs ? Accompagner le télétravail en entreprise et faire émerger les espaces de coworking. Le but de l’application Neo-nomade ? Trouver des espaces de coworking en adéquation avec les besoins des entreprises.

Quel Bureau Demain : de la sensibilisation à l’expérimentation

Aujourd’hui, Nathanaël Mathieu se lance un nouveau défi : le projet Quel Bureau Demain. Ce programme, qui a tout juste quelques jours, est “une idée qui a beaucoup infusé” selon Nathanaël Mathieu. Le but de ce programme novateur est de mettre en place des actions de sensibilisation, comme l’a fait le programme le Tour de France du Télétravail des Tiers-Lieux. Ce dernier avait pour but d’être “une pure sensibilisation pour les DRH, les indépendants, ainsi que les territoires”. Mais ce programme a créé des attentes, des projets et des envies. Il semblait donc logique d’étendre ce volet de sensibilisation à un volet plus expérimental et de mettre en place de réels tests pour les entreprises désireuses de changer leurs méthodes de travail et d’expérimenter le télétravail ou le coworking. C’est ainsi qu’est né Quel Bureau Demain. Cette fois, le but n’est pas que de sensibiliser mais c’est surtout d’expérimenter. Le programme permet ainsi aux entreprises de tester de nouvelles pratiques liées au télétravail, au coworking et donc à la mobilité en général, et en contrepartie elles acceptent de contribuer à produire des informations qui intéressent les territoires.

Les deux volets de ce programme

Ce programme est composé de deux volets : un volet d’exploration et un volet d’expérimentation.

  • Le volet d’exploration se base sur des temps en petits comités qui sont des temps de partage entre entreprises et notamment des visites apprenantes. Il y a également des ateliers thématiques. “Certes la transformation des pratiques de travail peut être accélérée par des outils mais ce sont réellement les expériences partagées entre les entreprises qui permettent d’avancer” nous explique Nathanaël Mathieu. Le but est donc le partage, et c’est, non seulement le point fort de ce programme, mais également le point de différenciation de tout autre programme. Quel Bureau Demain n’est pas un programme directif : il se base sur le partage d’expériences et sur des expérimentations. Ainsi, les principaux partenaires, qui sont entre autres Orange et Sodexo, mettent à disposition des locaux, des professionnels de l’expertise ainsi que des retours d’expérience. De ce fait, de réels groupes d’animateurs sont créés et chacun apporte sa pierre à l’édifice. Une idée novatrice pour accompagner les entreprises dans leur transformation sur leurs pratiques de travail.
  • Le deuxième volet est le volet d’expérimentation avec la mise en place d’ateliers. Ces derniers sont gratuits. Seuls les groupes thématiques sont payants et les entreprises doivent s’engager pour 6 mois au minimum pour y participer. Ils sont toutefois ouverts à tout type de structure : TPE, PME, privées ou publiques, mais “réservés à des acteurs qui portent le changement en entreprise”. Ces groupes ne sont donc ouverts ni aux étudiants, ni aux chercheurs et consultants. Toutefois, des temps spécifiques pour des échanges plus larges et ouverts à tous seront créés prochainement.

Les enjeux de ce programme et les retours d’expérience

Le premier enjeu est l’exploration avec pour but de mieux comprendre les transformations en s’inspirant des initiatives de chacun afin d’arriver à partager les retours d’expérience, positifs ou non. Selon Nathanaël Mathieu, le but final est de “faciliter les choix” pour les entreprises, donc en quelque sorte de permettre aux entreprises en pleine transformation de faire des choix plus avisés. Le deuxième enjeu est la mise en œuvre de pratiques de mobilité, dont des tests de télétravail, le travail nomade, le coworking.

quel bureau demain
En outre, quelques retours d’expérience nous ont été présentés. En effet, la région Ile-de-France a témoigné à l’occasion du lancement de ce programme car elle l’a testé en primeur dans le cadre du déploiement du télétravail au sein de ses équipes. Dans l’administration, 50% des personnes profitent du télétravail à domicile. Depuis désormais 8 mois, la région a testé la possibilité de travailler dans des espaces de coworking. Les bureaux fermés se sont ouverts et sont maintenant partagés. “C’est une réelle transformation globale de l’environnement de travail” nous explique Nathanaël Mathieu. De plus, pour 77% des agents qui ont testé les espaces ouverts en Ile-de-France, ces derniers sont très satisfaisants. En outre, près de 90% des agents estiment que ces services améliorent leur QVT. Une agente a même confié qu’elle ne perdait plus de temps dans les transports (3 heures quotidiennes dans son cas). Pour elle, comme pour les autres personnes ayant testé ces nouvelles pratiques de travail, le coworking est une très grande ouverture sur le monde de l’entreprise : c’est une façon de partager et de rencontrer de nouveaux profils tous les jours. C’est une réelle dynamique. Le coworking, et le télétravail également, créent un réel confort et une dynamique d’ouverture et de partage. Les partenaires confient d’ailleurs avoir constaté un impact positif, et ce, aussi bien sur le volet d’exploration que sur le volet d’expérimentation. Enfin, de nombreux projets sont à venir car ce sujet touche toutes les entreprises en France ainsi que toutes les métropoles françaises. C’est le cas de la métropole de Lyon qui révèle avoir effectué une économie de 220 millions après une hausse de 10% du nombre de télétravailleurs.

Quel Bureau Demain : bénéfices à la QVT

Nathanaël Mathieu est d’ailleurs lui-même un adepte du télétravail : avec deux jours de télétravail par semaine, il reconnaît de réels bénéfices à la QVT. Ses conseils ? La confiance en entreprise et l’organisation. En effet, il faut bien organiser les temps ensembles dans l’entreprise et s’organiser soi-même afin de savoir quelle tâche faire (par exemple une mission peut être faite chez soi car elle réclame beaucoup de concentration).
En somme, “le but final est d’arriver à faire que, demain, un salarié puisse être mobile”, et ce, quelle que soit sa mobilité (un accès facilité à la réservation de salles, d’espaces de passage, accéder au télétravail, etc). Evidemment, ce que nous prouve Nathanaël Mathieu est que la collaboration est très importante. Mais ce n’est pas tout : le but est le partage d’expériences ainsi que la volonté d’impliquer et de responsabiliser les salariés dans les décisions des pratiques de travail de l’entreprise. Une jolie façon de penser le bureau de demain.

Quel Bureau Demain ? Le programme pour transformer ses pratiques
5 (100%) 10 votes

Quel Bureau Demain ? Le programme pour transformer ses pratiques

by Fiona VISOCCHI time to read: 5 min
0