Le groupe leader dans la beauté a inauguré son incubateur interne à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) le 3 juin 2019. Désormais, les salariés ont la possibilité de proposer des projets et de les réaliser en se rendant sur le site francilien.

Depuis de nombreuses années, L’Oréal développe des partenariats avec des incubateurs externes de startups tels que Station F, Founders Factory, Paris&Co ou encore Plug and Play, pour encourager l’innovation technologique au sein de l’entreprise en transposant la méthode d’accompagnement au sein même de ses opérations industrielles. A titre d’exemple, en 2017, le groupe a investi dans Founders Factory, un accélérateur digital multisectoriel basé à Londres.

Le fonctionnement de l’incubateur interne

Cette année, cette industrie de beauté a décidé de développer ses idées d’amélioration en interne en donnant les moyens à ses équipes de s’exprimer. Inauguré en France, MYT ou Make Your Technology est le nom du premier incubateur interne de technologies 4.0 dont l’objectif est de former des équipes aux méthodes agiles en leur apportant tous les moyens de créer, prototyper et transformer leurs projets en réalisations concrètes, pour un déploiement international.

Installé à Aulnay-sous-Bois, cet incubateur dont la superficie s’étend sur 800 m², a été mis en place pour les équipes de l’industrie et de la Supply Chain de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) afin de développer la coopération entre les employés, les experts et les universités.

« Le MYT est une fabuleuse aventure humaine, qui vise à développer l’intrapreneuriat, la collaboration, et à transformer plus rapidement des idées gagnantes pour notre industrie et notre supply chain. C’est un levier essentiel dans notre transformation digitale et technologique du champion de la beauty Tech que nous voulons être », annonce Barbara Lavernos, Directrice générale Technologie et Opérations du groupe L’Oréal.

Concrètement, Thomas Lingelser, manager du MYT, explique avoir lancé un appel à projets en janvier 2019. Des 160 idées proposées, 14 projets de cinq différentes nationalités et venant de 12 sites européens de L’Oréal ont été sélectionnés. Les équipes ont donc rejoint le MYT afin de développer leur projet. Notons que pendant toute la phase du programme, les équipes sont détachées de leur site d’origine.

A la fin de la phase d’incubation (d’une durée de trois mois), les équipes projets vont pitcher devant un jury multidisciplinaire qui choisira entre trois et cinq idées considérées comme suffisamment prêtes et valables pour passer à la troisième phase : la phase d’accélération (trois mois).

Durant cette dernière phase, les « makers » vont passer tout leur temps à développer leurs idées dans un espace alimenté par des technologies de pointe telles que des cobots, des imprimantes 3D, une technologie numérique, des dispositifs de réalité virtuelle et augmentée au sein d’un écosystème de startup et d’universités pour répondre aux différents besoins des participants. C’est ce qu’a décrit une des participantes, Julie Sepanski, responsable approvisionnement de L’Oréal France (site Aulnay) : « on a eu l’occasion d’être formés par des coachs externes qui nous ont aidés à cibler le besoin fondamental de notre projet et du coup de maquetter très rapidement cette idée afin que les utilisateurs co-valident et qu’on puisse lancer rapidement une première MVP (minimum valuable product) ».

Les partenaires apportent donc une aide technique afin d’aller vers un prototypage rapide et itératif. En d’autres termes, l’objectif est de permettre aux collaborateurs de « travailler avec des méthodes agiles afin de tester rapidement des innovations, de prendre des risques et ainsi transformer plus rapidement et efficacement une idée en une réalisation concrète » déclare Barbara Lavernos en ajoutant que « les collaborateurs sont autonomes, ce sont eux les chefs d’orchestre de leurs projets ».

Les projets incubés

Voici quelques uns des projets actuellement incubés au MYT d’Aulnay-sous-Bois :

–      MyE-Care piloté par Margherita Minchilli de L’Oréal Italie (site de Milan) : il s’agit d’une application mobile de service client BtoB qui permet une gestion globale à partir de cette seule application.

–      Digital CIS piloté par Thomas Loizel de L’Oréal France (site de Levallois-Perret) : C’est une application mobile qui permet aux conseillères de vente de convertir facilement en magasin, un produit fini en testeur.

–      Form’app- training 4.0 piloté par Mélanie Sigard de L’Oréal Belgique (site Libramont) et Paolo Armando de L’Oréal Italie (site Settimo) : C’est un programme éducatif innovant qui aide les nouveaux opérateurs à être rapidement autonomes et efficaces sur les lignes de conditionnement. 

–      SCOOP 4.0 piloté par Elzbeita Pamieta de L’Oréal Pologne (site Kosmepol) et Ozan Sarigul de L’Oréal Turquie (site Istanbul) : Ce projet porte sur l’automatisation des tests qualité sur les lignes de conditionnement. Cela permet de faire plus de contrôles, de réduire les pertes et d’améliorer l’efficacité opérationnelle de la ligne. Les opérateurs assurent une meilleure surveillance de leur ligne avec une vision temps réel des contrôles réalisées.

En conclusion, en créant cet incubateur interne au sein du groupe, L’Oréal tend à créer des espaces de travail high-tech dans lesquels les équipes pourront, grâce à une dynamique et des méthodologies d’innovation, contribuer à la transformation de l’entreprise pour devenir le leader de la beauty Tech.

L’Oréal a l’ambition de faire du MYT un modèle de transformation et de formation durable et évolutif. Ainsi, L’Oréal travaille d’ores et déjà sur la saison 2 avec un nouvel appel à contributions en septembre prochain. De même, un déploiement du dispositif est en cours d’étude en Asie et en Amérique pour 2020, avec des centres qui auront vocation à être interconnectés.

Auteur(s)