La 23ème Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEEPH), initiée par l’Agefiph, se tiendra du 18 au 24 novembre 2019. Dans le cadre de cette semaine du handicap, les entreprises sont invitées à témoigner de leur engagement et de leurs bonnes pratiques afin de devenir « Activateur de progrès ». L’occasion de faire un état des lieux des obligations légales en matière de handicap et d’emploi, et de présenter les initiatives inclusives les plus innovantes.

Handicap et emploi : un état des lieux

Que dit la loi ? Afin de favoriser l’embauche de personnes souffrant de handicap, la loi oblige toute entreprise de plus de 20 salariés à employer des travailleurs handicapés dans une proportion d’au moins 6% de l’effectif total. Dans le cas contraire, l’organisation verse une contribution à l’Agefiph, calculée en fonction du nombre de bénéficiaires qu’elle est en devoir d’employer. La loi de 2005 a modifié le mode de calcul énoncé dans la loi de 1987 afin de renforcer l’obligation d’emploi et donner priorité à l’insertion en milieu ordinaire, elle crée aussi le droit à la compensation du handicap. L’employeur renseigne la DOETH, la Déclaration Obligatoire d’Emploi des Travailleurs Handicapés, chaque année avant le 1er mars, en précisant les procédures mises en place pour satisfaire à son obligation.

Quelle est la réalité du terrain ? 938 000 personnes sur 2,7 millions reconnues handicapées ont un emploi. Le taux de chômage de cette population a augmenté de 4,7% depuis 2016. 79% des entreprises de plus de 20 salariés emploient au moins un travailleur handicapé mais seulement 30% satisfont pleinement à leurs obligations légales. Le taux d’obligation d’emploi atteint 3,4% dans le secteur privé et 5,5% dans le secteur public.

Toutefois, les initiatives pour intégrer des personnes handicapées dans les entreprises se multiplient : accès à la formation, travaux d’accessibilité physique et numérique, sensibilisation des collaborateurs…

Des initiatives innovantes pour l’inclusion des travailleurs handicapés

Une politique RH innovante au service de l’emploi des personnes handicapées, c’est ce que nombre d’entreprises mettent en œuvre depuis quelques années grâce à des programmes de recrutement, d’intégration ou de sensibilisation parfois surprenants. Dans le cadre de la semaine du handicap, il est intéressant d’en présenter quelques-unes :

STMicroelectronics France a mis en place un programme de sensibilisation des salariés valides à la question du handicap par le biais d’une vingtaine d’animations digitales et ludiques. Ils ont reçu le prix de l’innovation managériale pour cette initiative.

Nous pouvons citer le groupe Derichebourg qui sensibilise ses collaborateurs en faisant intervenir des athlètes paralympiques pour animer des ateliers sur le dépassement de soi.

Afin de recruter des personnes handicapées, Nocibé a organisé un « Handi Talent tour », traversant la France en caravane pour aller à la rencontre des candidats et recruter différents profils.

Les handicaps invisibles touchent 80% des personnes en situation de handicap en France, et ils sont un vrai frein à l’embauche. Le groupe Bosch, pour lever ces craintes, organise des formations pour ses managers en simulant des entretiens d’embauche avec des candidats fictifs mais présentant de vrais handicaps psychiques.

Citons encore quelques autres initiatives innovantes comme les serious games sur le handicap adoptés par Randstad, ou des invitations à voir des pièces de théâtres engagées (Humanis). Certaines sociétés s’engagent en embauchant une majorité de personnes handicapées à qui elles permettent d’évoluer dans un univers bienveillant, nous pouvons citer l’agence web Numérik-ea ou Epic Café, un restaurant ouvert par une ONG au Cambodge employant exclusivement des personnes sourdes.

Et si le handicap n’était plus perçu comme tel, mais comme une véritable valeur ajoutée pour relever les défis collectifs du monde de demain ?

Auteur(s)