Depuis 2017, Google proposait un outil ayant pour vocation à simplifier le processus d’embauche : Google Hire. Fait pour fonctionner avec la G suite, le service fermera définitivement en 2020. Quelles étaient les fonctionnalités de ce service et quelles sont les causes de la fermeture de ce service par Google ? Y aura-t-il des conséquences dommageables pour ses utilisateurs ?

Pourquoi et comment Google a lancé Google Hire ?

Google a souhaité aider les recruteurs en réduisant les coûts engendrés par les recrutements. L’outil est destiné principalement aux petites et moyennes entreprises. Son prix est de 200 $ à 400 $ par mois.

Hire a été crée suite à l’achat de la société Bebop de Diane Greene par Google, pour un montant de 380 millions de dollars. Durant un an, des centaines de sessions de tests utilisateurs ont été menées avec les premiers clients pour simplifier et optimiser chaque aspect de l’expérience utilisateur. Le but était de créer un outil intuitif, sans options sans fin de configuration.

Quels sont ses principales fonctionnalités ?

Hire et G Suite sont conçus pour fonctionner ensemble afin que les membres des équipes de recrutement puissent se concentrer sur leurs priorités principales au lieu de perdre du temps à faire des copier-coller entre les outils. L’outil permet par exemple :

  • d’envoyer des mails par Hire qui se synchronisent automatiquement avec Gmail ;
  • de planifier des rendez-vous dans Hire qui se synchronisent avec Google Calendar ;
  • d’afficher des offres d’emploi sur plusieurs sites, et de se connecter directement avec plusieurs sites du secteur de l’emploi (LinkedIn, Monster, WayUp, DirectEmployers, CareerBuilder, Glassdoor et Facebook) ;
  • de gérer les candidats et les suivre tout au long du processus de recrutement ;
  • de rationaliser la communication avec les candidats via des mails types disponible dans Hire ou Gmail ;
  • d’accéder à des rapports d’analyse sur l’efficience du processus de recrutement.

Les objectifs de Google avec Hire sont de faciliter l’identification des talents, et de construire et gérer des relations solides avec les candidats du début à la fin du processus de recrutement.

Pourquoi Google décide de fermer le service ?

L’entreprise a communiqué clairement aux utilisateurs du service sur sa future fermeture. Les internautes ont aussi été informé par la FAQ en ligne sur le site de Google Hire. La raison évoquée par l’entreprise est simplement qu’elle concentre ses ressources sur d’autres produits de la gamme Google Cloud.

Avec cette explication, on peut penser que l’application n’a pas rencontré le succès escompté. Pourtant, Google affirme que l’expérience a été un succès. Comme elle ne précise pas quels sont les indicateurs qu’elle prend en compte pour parler de succès, il est difficile de savoir si vraiment Hire avait trouvé son public.

D’autre part, la fermeture peut aussi être liée au départ début 2019 de Diane Greene, qui était PDG de la division Cloud de Google depuis le rachat par Google de sa société.

Les services seront actifs jusqu’au 1 septembre 2020, ou avant pour ceux dont le contrat se termine plus tôt. La maintenance de l’outil est maintenue jusqu’à cette date, mais pas le développement de nouvelles fonctionnalités.

Heureusement, les données des utilisateurs sont exportables au format JSON, compatibles avec de nombreux logiciels.

La fermeture de Google Hire montre-t-elle que Google est une entreprise faillible, qui peut parfois faire des erreurs et échouer ? Pas vraiment : elle montre plutôt à quel point l’entreprise sait identifier les prestations qui continueront à la faire croître, et laisser sur le bas-côté celles dont elle ne peut pas attendre grand chose – sans trop abandonnée non plus ses utilisateurs.

Auteur(s)