Selon une étude du cabinet IDC, “80% des entreprises ayant un pied dans le monde digital auront créé ou travaillé autour d’une plateforme d’ici 2018”. L’heure est arrivée pour les entreprises de repenser leur organisation. En effet, la digitalisation et la robotisation nous ont déjà envahi, serait-ce donc au tour de l’entreprise plateforme de faire de même ? Gilles Babinet, expert du numérique, est persuadé qu’il est désormais primordial de penser l’entreprise comme une plateforme : «les entreprises qui deviendront des acteurs centraux au 21ème siècle seront des plateformes technologiques, sociales et interactionnelles”. 

La révolution digitale vient de débuter. Cependant, elle semble encore un peu floue dans la tête des entreprises traditionnelles qui ne savent pas trop comment l’aborder. Et pourtant, elles vont devoir effectuer un certain nombre de changements. Beaucoup d’entre elles pensent, à tort, que cette transformation sera progressive et se fera en douceur. La réalité est différente et il est nécessaire qu’elles opèrent une véritable disruption si elles ne veulent pas être dépassées.

Entreprise plateforme ou disrupteurs : explications

Selon Jean-Marie Dru, “l’innovation disruptive est une innovation de rupture, par opposition à l’innovation incrémentale qui se contente d’optimiser l’existant”. Uber, Facebook ou encore Airbnb constituent une toute nouvelle génération d’entreprise. La manière dont elles fonctionnent donne lieu à des plateformes et des algorithmes permettant à la demande et à l’offre d’être en parfaite concordance.

Entreprise plateforme, disrupteur

Ces entreprises de désintermédiation, aussi appelées les disrupteurs, fonctionnement en inversant le modèle classique et opèrent donc un vrai chamboulement dans nos repères. Le modèle classique marche sur une base de produits et de services qui sont distribués par des réseaux. Le but est de toucher des consommateurs et de dégager une marge.

Le modèle des disrupteurs, quant à lui, marche par l’utilisation de plateformes et d’algorithmes. Les clients permettent de créer de la valeur ajoutée qui va être réutilisée par ces entreprises afin de les revendre à d’autres. En soit, ces entreprises ont créé la désintermédiation des structures classiques puisqu’elles proposent, de manière plus rapide, des services et des produits plus personnalisés.

La disruption ou l’uberisation : comprendre comment ça marche et s’y préparer

Cette pratique devient de plus en plus courante et il semblerait que la disruption ou l’uberisation nous concerne tous puisqu’elle risque de devenir le modèle économique d’ici 2030. Pour reprendre les propos de Gilles Babinet, ”toutes les entreprises ont vocation à devenir des plateformes” et cela concerne aussi bien notre dentiste que les grands groupes. Chaque entreprise doit faire en sorte, en les automatisant, d’optimiser ses interactions avec ses fournisseurs, ses collaborateurs, ses clients. Le but recherché consiste tout simplement à accroître leur productivité.

Par ailleurs, la plateforme, de par son fonctionnement, chamboule  la création de valeur mais permet aussi la création de nouvelles formes de partenariats et d’échanges. Plus elle multiplie ses interactions, plus elle sera à même de créer de la valeur. Une entreprise plateforme a donc intérêt à interagir le plus qu’elle le peut avec les autres acteurs (banques, systèmes de paiement, réseaux sociaux,…)…

 

Entreprise plateforme, et si c’était l’avenir ?
5 (100%) 3 votes