Manager différemment pour performer, fidéliser, dynamiser… L’idée de bouleverser le management classique n’est pas nouvelle, mais encore faut-il connaître les rouages d’un système de gouvernance différent. Et pourtant nombreux sont ceux qui ont osé révolutionner les systèmes hiérarchiques traditionnels. Après Zappos et l’holacratie, ou encore la libération d’entreprise de CHRONO Flex, zoom sur le modèle Sogilis, une entreprise libérée depuis sa naissance.

Sogilis, une entreprise née libérée

Cela fait maintenant dix ans que Sogilis, société de développement logiciel, est une entreprise libérée. La société connaît ce mode de gouvernance depuis toujours !

En effet, c’est en s’inspirant de Favi et de l’ouvrage d’Isaac Getz que l’entreprise créée en 2008 choisit ce mode de gouvernance. Preuve que ça marche : son développement ne cesse de croître, en quelques années, la société grenobloise s’est implantée à Paris, tout en déployant des filiales à Lyon et Melbourne (Australie). Le facteur principal de sa croissance était, et continue à être, ses collaborateurs qu’on aurait du mal à distinguer de ses dirigeants. Les raisons d’un tel succès semblent évidentes : son hyperagilité et les barrières managériales qu’elle n’a jamais eu l’intention d’imposer.

Comment Sogilis s’organise-t-elle en entreprise libérée ? 

Les entreprises les plus performantes seront celles qui laisseront les salariés s’épanouir.

Aujourd’hui, les ingénieurs et globalement tous les salariés sont souvent considérés comme des exécutants. Ce manque de considération génère des frustrations qui limitent leur implication. Je suis convaincu que dans les années qui viennent, les entreprises les plus performantes seront celles qui laisseront les salariés s’épanouir. L’autonomie est le moteur de l’innovation des entreprises” pense Christophe Baillon, co-fondateur.

Raison pour laquelle avec Sogilis, il construit un environnement basé sur la cohésion des collaborateurs, le dialogue et bien entendu, le partage, pour que les talents qu’ils embauchent puissent s’inspirer les uns des autres et s’insérer dans une dynamique d’apprentissage perpétuel et d’innovation.

« Ce qui me plaît, c’est quand les gens me disent : “J’ai une idée que j’ai envie de tester. Je veux essayer de voir ce que ça donne ” » ajoute Christophe Baillon.

Concrètement, chez Sogilis, pas de managers, pas d’horaire ni de lieu de travail imposé. Trois objectifs alimentent l’atmosphère qui y règne et, en plus des qualifications techniques requises, constituent les critères de recrutement :

  • L’enthousiasme, dans le sens où les produits et services déployés ne suffisent pas à faire des projets un succès. L’inspiration et l’humeur joyeuse sont un must.
  • Afin de donner vie à l’entreprise de manière plus générale, la rentabilité est un critère clé. Elle permet également de s’attaquer plus vite à d’autres projets palpitants, et évite tout en évitant l’ennui et la routine.
  • Prendre plaisir. Les collaborateurs de Sogilis sont “passionnés par nature“.

Une entreprise libérée au recrutement unique

L‘entreprise n’a d’ailleurs pas de service de ressources humaines, elle délègue ces fonctions aux salariés qui ont l’opportunité de détecter les profils intéressants, de rencontrer les candidats, de les mettre en situation de résolution de problèmes techniques et de vérifier s’ils peuvent (et veulent) intégrer leur mode de gouvernance.

« Il faut que les personnes que nous recrutons soient réellement contributives et aient envie de s’investir dans ce modèle », affirme Tiphaine Guittat, chargée de projet R&D et de communication.

Aussi, il est important de souligner que l’entreprise choisit également ses clients. Là aussi, c’est l’équipe qui rejette ou valide son engagement dans un projet, et ça dépend principalement d’un critérium : la motivation.

Cette pratique accentue l’importance pour Sogilis d’être une société qui autonomise ses collaborateurs de A à Z, de les rendre épanouis dans leurs rôles, et de favoriser les décisions collectives. Dans la mesure où leurs équipes sont pluridisciplinaires, elles jouissent de multiples compétences qui recouvrent plusieurs domaines de connaissances comme l’ergonomie, le design, le scrum mastering, les chercheurs de financement, et bien d’autres encore.

Cette multidisciplinarité octroie aux équipes la faculté d’avoir une vision globale, et les débats qui en résultent sont toujours enrichissants. La créativité en découle. Laurent Mangue, co-fondateur, explique tout de même : « Nous sommes quand même obligés d’avoir une personne qui soit capable de trancher, de prendre une décision finale », sans que celle-ci ne soit arbitraire.

Victor, développeur passionné, témoigne de son expérience : “Que Sogilis nous donne la possibilité d’entreprendre en gardant un statut salarié, je trouve ça absolument unique !”

 

Sogilis, une entreprise libérée depuis sa naissance
5 (100%) 1 vote

Sogilis, une entreprise libérée depuis sa naissance

by Margaretta El Khoury time to read: 3 min
0