En France, lors de la naissance d’un enfant, les mères bénéficient d’un congé maternité allant jusqu’à 22 semaines après l’accouchement (pour des jumeaux). Ce congé parental ne devrait pas être exclusif à la maman. Les pères des nouveau-nés revendiquent de plus en plus leur droit à passer du temps avec eux, à apprendre à s’en occuper et à tisser des liens de famille avec le nouvel arrivé.

Depuis 2002, le père du bébé (quelle que soit la situation familiale : mariage, Pacs, divorce, séparation…) peut demander 11 jours de congés paternité qu’il pourra prendre dans les quatre premiers mois de leur enfant, en plus des trois jours prévus pour une naissance. C’est un premier pas pour l’homme qui pourra ainsi profiter de son nouveau-né tout en permettant à sa compagne de se reposer afin de lui permettre de reprendre le travail dans de meilleures conditions physiques.

Ceci étant dit, la durée du congé paternité est loin d’être conforme à celle de la mère. Ce qui remet en question l’égalité homme-femme et plus généralement l’égalité des citoyens devant la loi.

Ce sujet, longtemps débattu, revient désormais en force sur la scène française et dans le monde du travail. Ce qui mène les entreprises à prendre de l’avance sur le gouvernement. C’est le cas d’Ubisoft, une entreprise française de développement, d’édition et de distribution de jeux vidéo.

Cette firme internationale a, depuis le 1erdécembre 2018, adopté une nouvelle politique au sein de l’entreprise en France. Un projet qui est en faveur des pères de famille et qui fait tout de même bénéficier les mères : le congé de paternité d’un mois. Il peut se prendre en une fois ou être fractionner en deux.

Notons qu’avant la mise en œuvre de cette politique, l’entreprise n’accordait que le délai légal aux papas. S’ils souhaitaient passer plus de temps avec leur enfant, ils étaient dans l’obligation d’utiliser les jours de congés annuels qui lui sont accordés.

Le congé paternité : un cadeau aux employés d’Ubisoft en France

Nous avons fait une interview avec Raphaëlle Lalo, Employee Experience Manager à Ubisoft, France.

Ubisoft est une entreprise qui rassemble 15 000 collaborateurs dans le monde et près de 3 500 employés en France. La moyenne d’âge des salariés dans le studio français est à peu près de 30 ans.

Le service des Ressources humaines a mené des enquêtes sur la satisfaction des employés. Une forte demande sur des sujets liés à la famille a été adressée.

“Les nouveaux pères et coparents souhaitaient s’investir davantage dans la vie de leurs enfants, et notamment à la naissance” a déclaré Raphaëlle Lalo.

Après avoir étudié les demandes des collaborateurs, le département a entrepris un benchmark dans le secteur numérique et des jeux-vidéos pour se familiariser aux conditions offertes par les autres entreprises.

Notons que la société d’aujourd’hui est sensible à ce qu’offre l’entreprise. Ubisoft opte pour une politique sociale attractive qui tend à attirer de nouveaux employés tout en conservant les siens et en leur offrant des conditions favorables. Cette entreprise à l’«échelle humaine» qui met en avant l’individu, œuvre pour que l’employé soit heureux et garde une expérience positive de leur séjour dans l’entreprise.

En somme, tous ces facteurs ont poussé Ubisoft à créer une nouvelle politique de congé paternité dans l’optique de répondre à une seule question : «et si on essayait de faire encore mieux ?» explique la représentante des ressources humaines.

Quelles sont les répercussions de cette politique sur l’entreprise?

Congé paternité d’un mois : un rêve qui devient une réalité

Les résultats pour Ubisoft du congé paternité allongé

Cette nouvelle politique n’a cessé de faire écho dans l’entreprise. En effet, à partir du premier jour de décembre dernier, les employés de tous les services peuvent bénéficier de ce projet quelque soit leur ancienneté.

Avant la mise en œuvre du projet, les employés ont été averti de cet avantage. Cette première phase est nommée : « la phase d’information ». Ensuite, lors de l’approche de la venue du bébé, c’est au département des Ressources humaines de rappeler à l’employé de la possibilité de bénéficier du congé. Enfin, la dernière phase consiste à aviser l’entreprise, à travers un logiciel, de la marge de temps que le bénéficiaire souhaite passer avec son enfant. Notons que cette procédure est adoptée par l’employé pour tous les congés désirés.

Concernant la continuité de son travail en son absence, les taches sont réparties entre ses collègues après accord du manager. Aucune personne ne le remplace même pour une durée déterminée d’un mois.

Ressources humaines chez Ubisoft : mission accomplie !

Ce projet, encore très récent, n’a pour l’instant reçu que des échos positifs révèle Raphaëlle Lalo. Un bilan sera conduit au bout de six mois pour en analyser les résultats.

“Nous avons reçu beaucoup de retours positifs. Nous avons même eu droit à des photos de leurs nourrissons comme forme de remerciement ! Nous avons accompli une partie de notre mission.”

En conclusion, Ubisoft a avancé d’un cran dans le monde de l’entreprise en créant cette politique, qui sans aucun doute, attire des collaborateurs et maintient les présents. Cette politique tant attendue permet de mieux équilibrer l’investissement dans le couple. En l’attente que l’Etat prenne une initiative pour augmenter la durée du congé paternité, certaines entreprises sont plus sensibles à la question de la nécessité d’accorder aux pères un moment avec leurs nouveaux venus.

Bingo ! 1 mois de congé paternité chez Ubisoft
5 (100%) 4 vote[s]