Change the Work est le partenaire média de Rhizome, l’incubateur des startups RH de Paris&Co. Nous vous présentons régulièrement leurs startups et leurs actualités : https://changethework.com/tag/rhizome/. Voici boost.rs, une de leurs startups incubées.
Bonne lecture.

Boost.rs est une plateforme qui aide les individus à gérer leur carrière et les entreprises à repérer, au sein de leurs collaborateurs, les compétences nécessiteuses pour un poste déterminé.

La gestion des talents ne concerne qu’une très petite partie des effectifs d’une entreprise. Ce constat, qui a toujours frustré les co-fondateurs Vincent Lebunetel, Grégoire Boutin, Catalin Ciobanu et Carlos Sanchez, est à l’origine de la création de boost.rs. Cette solution SaaS qui utilise le Big Data et l’intelligence artificielle pour permettre aux directions des ressources humaines de cartographier les compétences a été commercialisée en mai 2018 après plus d’un an de R&D. En identifiant le savoir-faire des collaborateurs, l’application permet d’avoir une vision sur toutes les compétences présentes au sein de l’entreprise. Ainsi, le service des RH pourra avoir un référentiel métiers automatisé et personnalisable. L’idée est donc d’aider les utilisateurs à trouver le métier qui leur correspond et les entreprises à trouver les talents dont elles ont besoin en interne.

La jeune pousse, qui a levé plus d’un million d’euros en 2018, compte aujourd’hui 18 salariés de différentes nationalités (française, espagnole, roumaine, tunisienne…) dont des développeurs, des data scientists et des docteurs. Cette accélération leur a permis de proposer une nouvelle interface plus ergonomique ayant des fonctionnalités en adéquation avec les besoins de ses clients.

Les produits de Boostr.rs

Boost.rs offre trois produits :

·      Skill mapper : permet à la société de créer et gérer son référentiel métier et compétence (l’ensemble hiérarchique des compétences liées à des emplois). Ce produit répertorie les compétences nécessaires à des métiers spécifiques. Grâce à l’intelligence artificielle, la startup consolide plus de 50 référents métiers et compétences en quatre à six semaines, processus qui prend généralement 12 à 18 mois. En somme, ce produit permet de créer une base de données qui liste les compétences nécessaires à un certain poste.

·      Talent mapper : ce produit s’adresse aux collaborateurs d’une entreprise en leur offrant un parcours de carrière et un plan de développement.
En dressant un bilan des compétences, la plateforme conseille au salarié d’une part les compétences à acquérir et d’autre part, la voie dans laquelle il devrait se diriger (vers un métier qui correspond mieux à ses compétences dans l’entreprise). Ce produit est donc un moteur de recherche à double usage : il permet de trouver les employés ayant un set de compétences spécifiques et suggère les profils en fonction des expériences passées pour un poste particulier dans l’entreprise cliente, favorisant donc la mobilité interne (uniquement). En somme, il serait possible d’associer les talents complémentaires en fonction des compétences disponibles : les managers pourront former une équipe en quelques clics et regrouper les talents en fonction des compétences recherchées.

·      Skill finder : L’application permet une gestion personnalisée de la carrière du collaborateur où chacun est acteur de son évolution professionnelle. Il peut donc obtenir des suggestions de parcours de carrière et des plans de développement personnalisés. L’employé a donc accès à un catalogue de formations pour accroître ses compétences. Ce produit développe ainsi une solution qui extrait les compétences acquises grâce à la formation.

Exemples concrets d’utilisation

La startup travaille avec des clients du secteur public et privé de plus de 250 employés ainsi que des organismes de formations et des écoles.

A titre d’exemple, la startup collabore avec la collectivité territoriale de Rennes qui rassemble plusieurs milliers de collaborateurs afin de « permettre à chacun d’être auteur de sa carrière ». Le co-fondateur explique que la politique de gestion des talents s’adresse aux hauts potentiels et aux dirigeants et que 90% des gens n’ont pas accès à la gestion des talents. Bosst.rs a été déployé auprès de tout le monde : 1 200 agents ont pu créer leur propre profil. Le CEO se dit satisfait de son intervention quand il entend les agents dire : « enfin quelque chose pour nous ! ».

Chez la RATP c’est sur un projet de reclassement professionnel destiné aux salariés devenus incapables d’exercer leur métier pour cause médicale qu’ils ont travaillé. L’objectif a donc été de se servir de leurs compétences dans d’autres postes dans l’entreprise. Cette action a permis de répondre plus rapidement à la souffrance des employés en prouvant leur capacité à exercer un travail malgré leur maladie et de remplacer et compenser leur manque de travail. Cette démarche a permis à la RATP de « diviser par huit le délai moyen de reclassement des effectifs ».

Enfin, concernant les organismes de formation et les écoles, la startup est capable à travers l’Intelligence artificielle de traduire la formation en une donnée de compétences. En d’autres termes, Broost.rs distribue via des API de la donnée qui est expliquée durant les sessions de formation.

Le guide ultime de la cartographie de compétences

Boost.rs a dévoilé son premier livre blanc « Le Guide Ultime de la Cartographie de Compétences », outil pour les RH qui souhaitent mettre en place une cartographie de compétences. Le but du livre blanc est de partager tout ce que cet expert de la gestion automatique des données a appris en termes de conseils et bonnes pratiques, d’avis d’experts, de chiffres, de données… « Notre ADN est la maîtrise des données » assure Vincent Lebunetel, co-fondateur.

En conclusion, cet outil permet d’identifier des employés maîtrisant une compétence spécifique, d’identifier les compétences manquantes ou encore de former rapidement des équipes. En 2018, l’entreprise a été récompensée par RMS en se qualifiant parmi les cinq startup RH de l’année et a publié en 2019, son premier livre blanc qui est accessible ici.

Auteur(s)