La deuxième édition du Student Lab s’est clôturée le 15 novembre dernier par une soirée de Demo Day présidée par un jury d’exception composé de DRH de grands groupes français. L’occasion pour les étudiants du Master 2 du CIFFOP de restituer leur projet après deux mois de travail en design thinking sur une des problématiques d’innovation RH d’un grand groupe. Si l’enjeu était de taille pour les étudiants, ils n’ont pas manqué d’imagination et d’énergie pour faire valoir leur solution. Entre des présentations ingénieuses et des pitchs théâtralisés… leurs propositions confirment l’implication et la parfaite compréhension des enjeux RH pour lesquelles ils étaient missionnés.

Alors, par quels moyens les étudiants comptent-ils résoudre les problématiques RH ?  Quelle solution a tapé dans l’oeil du jury ? Retour sur un programme RH novateur.

« Work is On » pour Schneider Electric remporte le prix du jury

C’est avec leur application ” Work is On ” que Margaux, Sébastien, Aline et Henri ont séduit le jury  de cette année : Patrick Hamel, DRH chez l’Oréal, Muriel de Fabrègues, co-directrice du CIFFOP, Christophe des Arcis, DRH d’Euronews, David Dragone, DRH chez Faurecia, Christophe Lamacq DRH chez Plastic Omnium, Olivier Tinthoin, DRH chez Heinekein, Philippe Cuenot DRH chez Bouygues et Anne de Ravaran, Présidente de la société ASR Conseil.

De quoi s’agit-il ? D’une application de recrutement très simple et ludique pour mettre l’intelligence artificielle au service des RH chez Schneider Electric. Une problématique très actuelle que leur avait confiée le géant de l’énergie. Après l’annonce du gagnant de cette édition, Dominique Laurent, DRH chez Schneider Electric affirme :

Chez Schneider Electric, le recrutement est déjà pas mal digitalisé, on avait demandé aux étudiants de travailler sur un projet particulier qui implique l’intelligence artificielle. Notamment, comment on pouvait plus embarquer les outils mobiles dans le processus de recrutement. La solution mobile qu’ils ont proposée est très intéressante et elle mérite que l’on regarde ça de plus près avec nos équipes de talent acquisition. 

En partant des constats simples que désormais 44% des personnes postulent depuis leur téléphone et que les recruteurs portent un intérêt grandissant sur les soft skills, les étudiants ont imaginé une application, qui permettrait de calculer le taux de compatibilité d’un candidat pour travailler chez Schneider Electric.

La force de cette web app réside en ce qu’elle va donner du sens… le sens chez Schneider Electric c’est le développement durable et c’est très fort pour aller chercher des jeunes talents. Le point d’entrée n’est plus forcément par le métier, mais par la culture de l’entreprise ” nous confie Camille Courlivant, coach des étudiants.

” Tous les travaux autour du recrutement prédictif sont très intéressants, ils viennent solutionner des questions que l’on rencontre ces dernières années sur la discrimination du recrutement… De pouvoir candidater par sa personnalité, le type d’environnement que l’on aime, sans pour autant avoir besoin d’envoyer son CV, donne des éléments très intéressants sur la personne d’un point de vue aptitude, capacité de savoir être, savoir-faire… ” affirme Erwan Jalinier, DRH chez Courtepaille.

Student Lab 2018

Le digital, grand vainqueur de cette deuxième édition du Student Lab

Au fil des pitchs des étudiants, le constat est sans appel : la plupart des solutions proposées font la part belle au digital. Et si certaines propositions ne sont pas digitalisées, elles requièrent forcément un support numérique pour être menées à bien.

« On voit l‘émergence du digital dans la pratique RH, 2 projets sur 3 ont proposé de façon très claire une solution numérique… on a ainsi la confirmation de quelque chose qu’on voit émerger depuis quelques années » nous confie Dominique Laurent.

En effet, qu’il s’agisse de problématique de marque employeur, de renforcement de la collaboration ou encore d’observation sociale, il semblerait que les outils numériques agissent en totale complémentarité des solutions proposées.

Par exemple, la solution Gamellion proposée par un groupe d’étudiant, un outil digital 100% collaboratif pour renforcer la coopération entre les assistant(e)s chez Groupama.

Autre solution pour déconstruire les préjugés liés au sexisme chez Safran, une application dédiée aux salariés pour éduquer, sensibiliser et agir…Une campagne nommée SafranC’Vous.

On pourrait avoir une lecture simple en se disant simplement que le digital, c’est dans l’ère du temps. Mais je pense que c’est surtout assez révélateur de tendances de fond de transformation de la fonction RH qui n’a pas toujours été en avance pour utiliser cette technologie et qui a plutôt laissé d’autres départements s’en servir et créer de la valeur avec… C’est le signe que c’est le moment pour nous de se saisir de ces technologies pour continuer notre transformation ” indique Erwan Jalinier.

Le Student Lab, un travail de terrain pour les futurs RH

Pour rappel, le Student Lab est le fruit d’une collaboration entre le CIFFOP, premier Master RH de France et Change The Work. Le programme permet aux étudiants de s’investir sur une problématique RH d’un grand groupe.

Répartis par 4, les étudiants s’accompagnent d’un coach qui les guident à l’aide de méthodes d’open innovation issues du Design Thinking pour trouver une solution.

Bien loin de leurs cours théoriques, les étudiants doivent, pendant deux mois, s’imprégner de l’entreprise à travers des entretiens de collaborateurs, mais aussi observer les pratiques en cours, se questionner pour enfin arriver à une solution innovante. Après avoir étudié la faisabilité de leur proposition, ils sont amenés à la tester directement avec les collaborateurs de l’entreprise, qui les aident à juger de la pertinence de leur solution.

” J’ai trouvé que c’était très bien pour plusieurs raisons. D’une part, parce que c’est un excellent travail pour les étudiants de les confronter à une réalité d’entreprise réelle. D’autre part parce qu’on avait un panel extrêmement différent : de la grosse entreprise multinationale à des entreprises plus de tailles moyennes qui ont chacune des contraintes financières différentes “ affirme Dominique Laurent.

 Il y avait pas mal de buzzword que l’on retrouve comme le chatbot par exemple, on a appris pas mal de choses et ça nous donne de vraies idées que l’on pourrait appliquer en entreprise ” assure Léo Bernard, Talent Acquisition Manager chez Fabernovel Data & Media.

Pour cette deuxième édition du Student Lab, ce sont 12 entreprises qui se sont prêtées au jeu et qui ont accepté de soumettre une de leurs problématiques RH aux groupes d’étudiants : Agence Française de Développement, Carglass, Chloé, Coutepaille, Eurovia, GRDF, Groupama, Ingeus, L’Oréal, Safran, Schneider Electric et enfin, Servier.

” Si j’ai un conseil à donner aux futurs projets, c’est qu’il faut plus de chiffrages économiques avec des éléments qui permettent d’étayer un propos et d’apporter des statistiques ” indique Dominique Laurent.

La saison 2018 se clôture et les candidatures pour l’édition 2019 sont ouvertes. Si vous aussi, vous avez un beau challenge à proposer aux étudiants, n’hésitez pas à nous envoyer un email à studentlab@changethework.com.

5.0
02