L’expérience collaborateur : c’est quoi ?

L'experience collaborateur

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

L’organisation Mazars a mené un sondage sur l’expérience collaborateur auprès de 85 entreprises, issues de secteurs très variés. (banque & assurances, industrie, retail & CPG, informatique, télécoms, technologie, énergie, loisirs, santé, transports, etc.). 

Qu’est-ce que l’expérience collaborateur 

L’expérience collaborateur est perceptible de façon différente de la part des collaborateurs et de l’entreprise. Du point de vue d’un collaborateur, elle est l’héritage de l’ensemble de ses émotions. Mais aussi de ses vécus au sein de l’entreprise. Il s’agit aussi des interactions avec la culture d’entreprise au regard de sa propre histoire personnelle et professionnelle. La culture de l’entreprise regroupe l’ensemble de ses composantes et de ses interactions entre elles. Elle comporte les croyances, les comportements (individuels, collectifs et managériaux) et l’environnement (politique RH, environnement de travail physique et digital, organisation, process, etc.). Du point de vue de l’entreprise, l’expérience collaborateur est une photographie de ce que vivent les collaborateurs, ​des émotions qu’ils ressentent à un instant T.​

Une expérience cruciale

Travailler son expérience collaborateur est crucial. C’est un moyen de booster sa performance économique, d’attirer des talents, de se différencier et d’engager des équipes. Pour certains, c’est aussi l’opportunité de retenir ses collaborateurs. Ils auront envie de travailler à vos côtés. Mais cette rétention est de plus en plus rare. Cette augmentation de rareté est traduisible par l’arrivée d’une nouvelle génération qui entreprend la manière de travailler d’une manière différente. À l’embauche, la nouvelle génération apporte plus de considération au bien-être au travail, qu’au poste proposé. Chaque entreprise doit pouvoir décrypter les propres enjeux qu’ils ont à travailler pour son expérience collaborateur. 

À contrario, ne pas travailler son expérience collaborateur, c’est prendre le risque de laisser l’expérience dériver. Ou bien de voir le niveau d’engagement des équipes chuter, au détriment de la performance globale. C’est prendre le risque de ne pas retenir les collaborateurs au sein de l’entreprise. 

Quelques chiffres sur l’expérience collaborateur 

L’étude menée par Mazars sur l’expérience collaborateur a interrogé 8 % du personnel de direction, 33 % de manager et 58 % de collaborateurs. Mais à quoi sert réellement cette expérience ? Et bien, 78% des répondants indiquent que l’objectif principal de l’expérience collaborateur est de renforcer l’engagement des collaborateurs. L’une des clés du succès, c’est de rattacher la démarche aux intérêts de l’entreprise. Malheureusement, 46 % des répondants au baromètre Parlons RH 2019** affirment qu’ils n’ont pas mis en place ou ne comptent pas mettre en place d’indicateurs pour évaluer leur performance en matière d’expérience collaborateur.

Booster son expérience collaborateur

Le prérequis à tout travail pour booster son expérience collaborateur est de bien se connaître en tant qu’entreprise. L’erreur serait de se lancer rapidement dans la mise en place de bonnes pratiques inspirées d’autres entreprises. Mais qui en réalité s’éloigneraient des fondamentaux de votre entreprise – tout en ayant une fausse perception du ressenti de nos collaborateurs. Il faut définir son expérience cible. Ce n’est pas une étape optionnelle. Si toutes les actions ou initiatives en termes d’expérience collaborateur ne suivent pas une logique ou une direction commune, le risque est de faire face à différents niveaux d’expérience. Cela pouvant générer des frustrations.

La première clé de succès est de considérer ses collaborateurs non pas comme de simples ressources. Mais plutôt comme des clients internes. Les entreprises attendent des collaborateurs qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes. Et pour ce faire, les entreprises ne peuvent plus attendre d’eux qu’ils exécutent une liste de tâches dénuées de sens. Il est essentiel de créer de la valeur pour les équipes, de leur témoigner une attention et une estime sincère. Quels que soient le niveau hiérarchique, le poste, ou encore le jour et l’heure. Cette considération globale, partagée et non manipulatoire est l’une des conditions à l’épanouissement des équipes.

Auteur(s)

Sur d'autres sujets...

La mémoire: les secrets pour l'entraîner
Bonnes pratiques

La mémoire : les secrets pour l’entraîner

La mémoire est utile dans la vie quotidienne comme dans le monde du travail, elle permet d’enregistrer des informations, de les conserver et de les restituer. Elle est complexe et peut être entraînée pour devenir plus performante.

Le Blue Monday, qu'est-ce que c'est ?
Bonnes pratiques

Le Blue Monday, c’est quoi?

Il a lieu tous les 3èmes lundis de janvier : le Blue Monday. Ce serait le jour le plus déprimant de l’année. Cette année c’est le 18 janvier.

Catalogue please !

Quelques informations pour l'envoi du catalogue

Demande de catalogue Change the Work

Vous nous avez vu SUR BFM ?

Testez Visio Boulot Dodo !