Étude : l’impact de la Covid-19 sur les perspectives d’emploi de la Génération Z

l'impact de la Covid-19 sur les perspectives d'emploi de la Génération Z
L’étude d'Oxford Economics, en partenariat avec Snap est sortie le 10 mars 2021. Elle révèle que la génération Z est confrontée aux nombreux défis dus à la pandémie de Covid-19. Elle va devoir redoubler de créativité et d’adaptabilité pour suivre l’évolution et les changements du marché du travail. Et ainsi avoir les aptitudes et les compétences qui seront recherchées demain.

Partagez cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

L’étude d’Oxford Economics, en partenariat avec Snap est sortie le 10 mars 2021. Elle révèle que la génération Z est confrontée aux nombreux défis dus à la pandémie de Covid-19. Elle va devoir redoubler de créativité et d’adaptabilité pour suivre l’évolution et les changements du marché du travail. Et ainsi avoir les aptitudes et les compétences qui seront recherchées demain. 

La Covid-19 tremplin pour la technologie 

La Covid-19 a entraîné une accélération permanente de l’adoption de la technologie numérique dans notre société. L’une des manifestations de ce phénomène est le recours accru au télétravail avec une communication de plus en plus numérique. Mais le télétravail n’est pas la seule augmentation arrivée avec la crise sanitaire. En effet, le e-commerce et les autres services en ligne ont vu quadrupler leur fréquentation. 

L’étude prévoit que les trois quarts des emplois exigeront des compétences numériques avancées d’ici à 2030. Et, en tant que première génération à avoir grandi avec la technologie. La Génération Z  (qui bat tous les autres groupes dans l’analyse des capacités numériques d’Oxford Economics) va profiter de ce besoin croissant de compétences en la matière. Au-delà des aptitudes numériques, Oxford Economics a constaté que trois qualités de la Gen Z étaient susceptibles de servir sur le futur lieu de travail. L’agilité, la créativité et la curiosité.

La génération Z  française multiplie les talents 

L’étude révèle que la Génération Z française est beaucoup plus créative que les autres GenZ dans le monde. 60 % des personnes de la génération Z interrogées en France déclarent qu’elles « savent comment créer quelque chose de nouveau à partir d’un contenu en ligne ». Soit un pourcentage beaucoup plus élevé que la part globale s’élevant à 44 %. De plus, l’entreprenariat de la génération Z française est incontestable. En effet, ils sont près de 25 % à savoir « comment monétiser un contenu ». En effet, il est possible de monétiser chaque contenu sur internet, ses posts instagram, ses vidéos youtube ou Tiktok ect. Une étude de Jobteaser met en évidence que 25 % des jeunes talents français changent d’orientation depuis le début de la crise.

Résistance de cette nouvelle génération

Ainsi, 90 % d’entre eux déclarent que la période du confinement leur avait permis de se recentrer sur l’essentiel et qu’ils en ressortent plus forts mentalement. Les 18-25 ans ont compris et admis que l’espérance d’un progrès croissant de génération après génération était un mythe et que le futur n’avait rien de très engageant. Mais, plutôt que de se résigner, ils préfèrent remettre en cause la définition de réussite, de carrière, de responsabilité. Ils inventent leurs propres modèles et repensent leurs priorités, souvent bien éloignés de ceux de leurs parents. Création d’entreprises, start-up, ils regorgent d’idées pour rebondir, et n’ont pas peur de l’échec. En effet, leur souhait n’est plus le même que celui de leurs aînés. Plus qu’un boulot, ils recherchent une mission utile, qu’ils comprennent. 

Une crise sanitaire intergénérationnelle 

Cependant la crise sanitaire de la Covid-19 ne touche pas que la génération Z. Depuis le début de la pandémie, les Français sont nombreux (55 %) à réfléchir au sens de leur travail. Nombreux sont ceux qui réfléchissent aussi à leur utilité, selon un sondage de YouGov pour Monster. Ce chiffre monte à 61 % chez les 18-24 ans (génération Z). Même si cette génération représentera 26% de la population française active d’ici 2030, les 78% restants proviennent des générations antérieures. 43 % des français de 25-60 ans ont déjà eux aussi réfléchi au sens de leur travail. Ainsi que de leur utilité au sein de leur entreprise depuis le début de la crise sanitaire. 

Auteur(s)

Sur d'autres sujets...

le serial learner, l'avenir de l'entreprise ?
Bonnes pratiques

Le serial learner

Le serial learner, l’avenir de l’entreprise ? Le monde de l’entreprise se transforme, nos façons de travailler et d’apprendre se développent. L’apprentissage formel n’est plus

Catalogue please !

Quelques informations pour l'envoi du catalogue

Demande de catalogue Change the Work

Vous nous avez vu SUR BFM ?

Testez Visio Boulot Dodo !